Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Le pèlerinage à La Mecque a pris fin dans sa phase rituelle il ya une semaine. Les pèlerins des vols réguliers ont commencé à regagner le Burkina Faso. Ceux programmés sur les vols charters attendent impatiemment leur tour, avec la crainte d’être à court de ressources financières. En attendant leur retour au pays natal, comment les nouveaux El Hadj passent-ils leurs journées ? Focus sur leur vécu quotidien à la Mecque.

Selon le programme communiqué par les compagnies Air Burkina et Flynas, le premier vol charter retour est prévu pour le 8 septembre. Il s’agit d’un Boeing 787 de 268 places affrété par Air Burkina qui quitte à 19h05mn,  heure locale pour atterrir à Ouagadougou dans la nuit du 8 au 9 septembre à 1h35 T.U.

En cette période d’attente de leur convocation aux aéroports de Djedda ou de Médine, les pèlerins mettent l’accent sur les prières quotidiennes et les invocations, soit à la mosquée proche de leur lieu d’hébergement, soit à la  Mosquée sacrée ou Masjid Al-Haram de la Mecque, en direction du site sacré de culte qu’est la Kaaba, la Maison d’Allah. C’est autour de la Kaaba que les pèlerins effectuent un rite de sept tours ou Tawaf.

Une autre activité post Hadj est le repos et les conversations dans les chambres et les halls d’hôtels. C’est l’occasion de faire connaissance, de rencontrer des frères ou sœurs musulmans connus, se faire des relations, renforcer des liens de fraternité, de solidarité, etc.

On en profite également pour donner de ses nouvelles au pays et s’enquérir des nouvelles de la famille, des voisins, des amis.

Bon nombre de pèlerins, à l’instar de El Hadj Inoussa PAFADNAM du Namentenga, Mocktar OUEDRAOGO du Sanmatenga et Souleymane NIKIEMA du Bazèga, « prennent la ville en main », sillonnent les rues de La Mecque, contemplent les grandes voies de circulation et les immeubles.

Hadja Aïcha OUATTARA et Hadja Fatimata CONOMBO venues de Bobo-Dioulasso, s’intéressent aux achats. Elles vont de magasins en magasins, regardent les effets et se procurent des souvenirs et cadeaux. La plupart des pèlerins en font autant, si bien que les rues mecquoises sont prises d’assaut par les pèlerins. Les commerçants saoudiens et d’autres nationalités font de bonnes affaires.

El Hadj Sékou TIDIGA est un encadreur d’agence. En ces moments de « quartier libre », il a pris soin de recommander à ses pèlerins d’éviter de sortir en solitaire. Il les a conseillé la prudence également dans le shopping et la gestion du porte-monnaie. Attendre que les prix des produits chutent à l’approche des départs, dépenser rationnellement leur argent afin de ne pas être « à sec » d’ici la fin de leur séjour.

Rentré le soir de ses courses professionnelles et personnelles,  El Hadj TIDIGA   (tout comme ses collègues encadreurs) vérifie que tous les pèlerins sont à l’hôtel avant de se coucher, l’esprit tranquille.

Avant de s’endormir, les pèlerins rendent grâce à Allah pour la journée qui s’achève dans la santé et la paix. Ils demandent sa protection pour la suite et la fin de leur séjour en terre sainte de l’islam.

El Hadj Allassane TRAORE

Chargé de communication du Hadj 2018