Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

SOCIETE

 

Entre 500 et 600 sinistrés ont été enregistrés, suite une pluie torrentielle tombée dans la nuit du 28 au 29 août 2018 à Kongoussi, a appris l’AIB mercredi, auprès de l’Action sociale qui les a accueillis dans quatre sites.

 «La plupart des sinistrés ont eu leurs maisons envahies par les eaux. Nous dénombrons entre 500 et 600 personnes touchées par ces inondations. Et nous avons dégagé quatre sites (des écoles primaires) pour accueillir les sinistrés de façon provisoire. Aussi, le conseil national de secours d’urgence a été saisi et bientôt les victimes recevront les premières assistances», a confié à l’AIB, le Directeur provincial de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille du Bam, Abdoulaye Ouédraogo.

Il a précisé que les inondations survenues dans la nuit du 28  au 29 août 2018, ont  principalement touché les secteurs 1 ; 5 et le village de Sanrgho dans la commune de Kongoussi.

Le secrétaire général de la province du Bam Armand Dambré qui s’est rendu sur les lieux, a manifesté la compassion de l’administration aux victimes.

 Il a aussi invité la population à manifester sa solidarité en hébergeant certains sinistrés.

Selon des témoignages, la majorité des sinistrés du secteur 1 est installée sur une zone inondable et non lotie.

D’autres riverains indexent «la mauvaise» exécution des travaux de la route Kongoussi-Yargo qui selon eux, aurait amplifié les dégâts.

Agence d’Information du Burkina

 

 

 

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé