Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 

SOCIETE

Interpellé le 29 décembre 2017 et incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) le 4 janvier 2018, le Colonel Auguste Denise Barry bénéficie à compter de ce mardi 28 août 2018 d’une liberté provisoire, selon nos confrère de Radio Oméga et Burkina 24, citant des sources judiciaires.

L’ancien patron de la sécurité sous la transition politique est inculpé pour  complot et d’incitation à la Commission d’acte contraire à la discipline et au devoir. Le parquet militaire estime que M. Barry, était derrière le projet d’un soulèvement populaire dont l’objectif était de renverser le pourvoir de l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Au cours d’un point de presse tenu le 8 janvier 2018, le ministre de la sécurité de l’époque, Simon Compaoré avait indiqué que les « Burkinabè allaient être édifiés » sur les faits qui pèseraient contre M. Barry. 

Au moment de son interpellation, M. Barry dirigeait le Centre d'études stratégiques en défense et sécurité. Selon nos confrères, sa  liberté provisoire a été prononcée par la Chambre de contrôle du tribunal militaire.

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé