Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

SOCIETE

Interpellé le 29 décembre 2017 et incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) le 4 janvier 2018, le Colonel Auguste Denise Barry bénéficie à compter de ce mardi 28 août 2018 d’une liberté provisoire, selon nos confrère de Radio Oméga et Burkina 24, citant des sources judiciaires.

L’ancien patron de la sécurité sous la transition politique est inculpé pour  complot et d’incitation à la Commission d’acte contraire à la discipline et au devoir. Le parquet militaire estime que M. Barry, était derrière le projet d’un soulèvement populaire dont l’objectif était de renverser le pourvoir de l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Au cours d’un point de presse tenu le 8 janvier 2018, le ministre de la sécurité de l’époque, Simon Compaoré avait indiqué que les « Burkinabè allaient être édifiés » sur les faits qui pèseraient contre M. Barry. 

Au moment de son interpellation, M. Barry dirigeait le Centre d'études stratégiques en défense et sécurité. Selon nos confrères, sa  liberté provisoire a été prononcée par la Chambre de contrôle du tribunal militaire.