Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Interpellé le 29 décembre 2017 et incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) le 4 janvier 2018, le Colonel Auguste Denise Barry bénéficie à compter de ce mardi 28 août 2018 d’une liberté provisoire, selon nos confrère de Radio Oméga et Burkina 24, citant des sources judiciaires.

L’ancien patron de la sécurité sous la transition politique est inculpé pour  complot et d’incitation à la Commission d’acte contraire à la discipline et au devoir. Le parquet militaire estime que M. Barry, était derrière le projet d’un soulèvement populaire dont l’objectif était de renverser le pourvoir de l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Au cours d’un point de presse tenu le 8 janvier 2018, le ministre de la sécurité de l’époque, Simon Compaoré avait indiqué que les « Burkinabè allaient être édifiés » sur les faits qui pèseraient contre M. Barry. 

Au moment de son interpellation, M. Barry dirigeait le Centre d'études stratégiques en défense et sécurité. Selon nos confrères, sa  liberté provisoire a été prononcée par la Chambre de contrôle du tribunal militaire.