Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

SOCIETE

Après les prières et les invocations de Médine, les pèlerins burkinabè ont entamé la fin de leur parcours par la lapidation de stèles à Mina/Jamarat et un retour à la Mecque le week-end dernier pour  7 nouveaux tours de la Kaaba et 7 autres tours entre les collines Safa et Marwa. Retour sur les étapes et les rites du périple.

Le pèlerinage 2018 est entré dans sa phase décisive avec la Oumra ou « petit pèlerinage » qui s’accomplit entre le jour de l’arrivée du pèlerin et le 18 août. Lorsqu’il foule le sol sacré de la Mecque, le pèlerin se met en état de sacralisation en formulant son intention du hadj par une invocation et en revêtant une double toile blanche appelée Ihram.

Une fois à l’intérieur de la Grande mosquée Al Haram, il entre les pieds nus par le pied droit et entame 7 tours de la Kaaba avec comme point de départ et d’arrivée une lumière verte. C’est le Tawaf. Le Tawaf inclut d’autres rites, notamment des invocations et des prières.

Après le Tawaf  intervient la Sa’y. Toujours dans la grande mosquée, ce rite consiste pour le pèlerin à faire 7 tours de marche, entrecoupés de petits trots pour les hommes, entre les monts Safa et Maroua.

La Oumra prend fin avec la coupe de cheveux qui met ainsi le pèlerin en état de désacralisation partielle.

Le 19 août débute l’étape de Mina, une journée de prières et de repos qui précède la station d’Arafat. Le pèlerin entre à nouveau en état de sacralisation.

Arafat est une plaine située à 21 km de la Mecque, au milieu de laquelle se trouve le Mont de la miséricorde. Les pèlerins sont tenus d’y passer la journée en prières et invocations. La station d’Ararfat est le plus grand moment du Hadj.

Procession de foi sur Jamarat

Le 21 août, les pèlerins quittent Arafat en cars pour Mudzalifa pour y passer la nuit, faire la prière de l’aube et poursuivre le chemin à pied pour Mina/Jamarat.

Une marche de 7 kms ou un transport en car en cas de nécessité. « Faire le parcours Arafat-Mudzalifa et Mudzalifa-Mina à pied est une expérience agréable, sensationnelle, vivifiante et inoubliable », écrit Mostafa Brahimi dans le « Guide pratique du Hadj et de la Oumra ».

Le rite de la lapidation du jamarat se pratique, avec au total 70 petites pierres dont 7 par lapidation : d’abord de la grande stèle le premier jour, puis des trois stèles (petite, moyenne et grande) les trois jours suivants.

Par ces gestes les fidèles musulmans réaffirment fortement leur loyauté en Allah le Tout Puissant et miséricordieux et manifestent leur hostilité à satan qui a tenté de détourner Ibrahim du sacrifice. Le jet de pièrres se déroule pendant quatre jours, jusqu’au 24 août.

Le sacrifice du mouton intervient après la lapidation de la grande stèle. Puis le pèlerin se désacralise complètement et reprend sa tenue habituelle. Son hadj est d’ores et déjà accompli.

Le pèlerins quitte Mina le 24 août et retourne à La Mecque pour un second Tawaf, avant le Tawaf d’adieu. Pour le Tawaf d’adieu le pèlerin se contente de la circonvolution de la Kaaba. Il peut alors quitter la terre sainte pour Le Pays des Hommes intègres, avec la grâce d’Allah le Tout Puissant et miséricordieux.

Allassane TRAORE

Chargé de communication du Hadj 2018