Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

SOCIETE

C’est dans le but de former et de créer un cadre de rencontre physique qui  permettra  aux correspondants de se familiariser avec la maison que la radio Oméga a organisé les  « 48 h du correspondant Oméga ». La cérémonie d’ouverture  de cette première édition s’est tenue ce vendredi 24 aout 2018 à Ouagadougou sous la présidence  de  Fidèle Tamini, directeur général de la  radio Oméga.

Pendant  deux jours, les correspondants de radio Oméga  recevront une formation afin de renforcer leur capacité sur les pratiques journalistiques classiques mais également sur les pratiques nouvelles à l’image du MOJO (Journalisme mobile) ; sur l’expression française et  « le style d’écriture Oméga » pour une production de contenus journalistiques plus riches. Le « style d’écriture Oméga », le directeur général, Fidèle Tamini  l’explique ainsi : « Dans notre rendu quotidien, nous essayons de nous différencier un tout petit peu c’est-à-dire qu’il y a une certaine subtilité que nous allons  offrir à ces correspondants ».

«Comme vous le savez radio Oméga est une chaîne d’information et la tenue de cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de notre plan stratégique. Nous avons pendant des années travaillé  à déployer un réseau de correspondants qui sont aujourd’hui au nombre de 200 à travers le monde. Ce sont eux qui travaillent à fournir l’essentiel de l’information à la radio. Aujourd’hui, quand vous entendez des informations de Djibo, Bouroum-Bourom, des États-Unis, c’est grâce à ces correspondants  qui constituent un pilier essentiel pour la radio » a-t-il ajouté.

Selon Rabankhi Zida, conseiller technique du ministre de la Communication, représentant le ministre Dandjinou, cette initiative est à louer. « Le ministre dans sa vision pour la communication dans notre pays et pour le journalisme en général met beaucoup l’accent sur la formation. C’est avec beaucoup de plaisir que le ministère prend part à une activité de formation  parce que renforcer les capacités des journalistes, c’est leur permettre de traiter l’information avec beaucoup plus de professionnalisme. Une information mal traitée peut avoir des conséquences fâcheuses sur la population surtout que notre pays est actuellement dans un contexte d’insécurité » a-t-il fait savoir.

Alfred Nébié, correspondant de la radio Oméga à Léo, (province de la Sissili) apprécie positivement ce cadre de formation qu’il va bénéficier. « Cette formation est la bienvenue parce que les correspondants que nous sommes, avons besoin d’être au diapason de la formation journalistique pour pouvoir  fournir l’information à temps réel comme la radio le recommande » Pour joindre l’utile à l’agréable, un programme touristique et récréatif est joint au  séjour des collaborateurs externes de la radio.