Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, le Conseil national des jeunes du Burkina Faso (CNJ-BF) a honoré l’empereur des mossis, le Mogho Naaba Baongo pour les multiples actions qu’il mène pour la stabilité du pays et surtout pour sa contribution dans l’épanouissement et l’émergence de la jeunesse. Le samedi 11 août 2018, une délégation de jeunes venues des 13 régions du Burkina était au palais royal pour lui apporter une distinction.


Conscient de ce qu’«un pays ne peut se développer sans une jeunesse responsable capable d’assurer la relève de demain», le Conseil national de la jeunesse, pour réussir sa mission, a décidé de s’entourer les conseils d’une personne qui a mené de multiples actions pour la stabilité du Burkina et surtout pour l’épanouissement de la jeunesse. Pour le CNJ conduit à l’occasion par son président Moumini Dialla, le Mogho Naaba est la personne qui incarne toutes ces valeurs. «Nous avons décidé de lui remettre une distinction et profiter lui demander son accompagnement, son soutien total durant notre mandat afin que la jeunesse puisse prendre le droit chemin dans la construction du Burkina», a soutenu M. Dialla.

En retour, sa majesté a rassuré ses hôtes de son engagement tout entier et s’est dit ouvert pour accompagner le CNJ. «Sa majesté a souhaité qu’on soit une jeunesse responsable qui pourra contribuer considérablement à la construction de notre nation de demain», a indiqué M. Dialla qui dit prendre toute la mesure de cette recommandation. Après bénédictions et conseils, place a été faite à un cross populaire dans la soirée du samedi 11 août, suivi du lancement du projet «Un jeune  une plante». Cette initiative selon Moumouni Dialla, a pour objectif de permettre à chaque jeune de planter un arbre à la fin de cette saison pluvieuse.

Le CNJ a également initié une séance de don de sang dans la journée du dimanche 12 août pour sauver des vies humaines. «Après cette séance, nous allons nettoyer le quartier Wayalghin pour apporter notre contribution à l’hygiène, pour ceux qui y vivent», a conclu M.Dialla.

Rappelons que le CNJ est une structure faitière qui regroupe les mouvements et association de jeunes et de jeunesse au Burkina comme dans tous les pays  de l’Afrique. Conscient du rôle de la jeunesse pour le développement du Faso, Moumouni Dialla entend faire du CNJ une structure qui va déclencher une dynamique avec l’ensemble des jeunes pour contribuer à la construction de la Nation. «Nous voulons une jeunesse qui va marcher sur la droite ligne et ne pas se laisser instrumentaliser, une jeunesse qui va s’occuper des questions objectives, d’intérêt général de la Nation», a-t-il conclu.