Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

Image d'illustration

SOCIETE

Le samedi 11 août 2018, aux environs de 13 heures, une équipe de la Gendarmerie nationale, chargée d’assurer la sécurité du site minier de Boungou dans la région de l’Est, de retour d’une mission d’escorte a été victime d’une attaque terroriste. 

Selon ce communiqué du ministère en charge de la  Défense nationale, "le véhicule de tête a sauté sur une mine au PK 97 du tronçon Fada-Ougarou-Boungou. Le reste du convoi a essuyé des tirs nourris d'armes automatiques". Et selon le bilan, quatre gendarmes et un civil ont péri suite à l'explosion de la mine et un gendarme a été tué suites aux échanges de tirs. Le bilan total est de six victimes, cinq gendarmes et un civil. Ci-dessous, le communiqué du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants.