Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce vendredi en milieu de matinée, l’Association des maitres coraniques du Burkina Faso. Accompagnés de la ministre en charge de la Famille, ils ont échangé sur la stratégie nationale de retrait des enfants et des femmes en situation de rue. 

Selon Madame Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, Ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, cette rencontre avec le chef de l’Etat visait à rendre compte de tous les contours de l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue, envisagée par son département. 

Cette audience a été mise à profit par les membres de l’Association des maitres coraniques du Burkina Faso pour témoigner de vive voix au Président du Faso, leur engament dans cette opération, et soumettre à sa très haute attention, leurs préoccupations et attentes, a affirmé le président de l’Association des maîtres coraniques du Burkina Faso, Idrissa Kadiogo.

Revenant sur les termes de son communiqué interdisant le commerce ambulant par les enfants de moins de 17 ans, la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a dit qu’une campagne d’information et de sensibilisation sera engagée bientôt, en direction des parents, sur la thématique. 

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso