Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

SOCIETE

Durant la période du 1er mai au 7 aout 2018, les inondations et les vents violents qu’a connus le Burkina a fait officiellement 4922 sinistrés répartis dans 7 régions (Boucle du Mouhoun, Centre, Centre-Nord, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Nord et Sahel). C’est ce qu’a annoncé le ministère en charge de la Solidarité nationale dans un communiqué rendu public ce mercredi 8 aout.

Selon les statistiques compilées au niveau des démembrements du Conseil national de Secours d'urgence et de réhabilitation (Conasur), sept régions ont donc été touchées par les inondations et les vents violents. Ce qui a occasionné au total 4922 sinistrés soit 989 hommes, 1266 femmes et 2667 enfants. Selon toujours la même source, il y a parmi les sinistrés 48 personnes handicapées, 65 femmes enceintes et 359 femmes allaitantes. Le ministère déplore également le décès de sept personnes et 28 blessés. Aussi, 512 personnes se retrouvent sans abris.

En outre, au titres des dégâts, 420 habitations ont été soient décoiffées ou effondrées et 15 greniers totalement détruits.  

La ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a affirmé que les différents démembrements de la Conasur ont pris les dispositions nécessaires pour l’évaluation de l’ampleur des catastrophes sur tous les plans et surtout  pour cerner les différents besoins. Elle a salué l’accompagnement des organisations locales et des collectivités dans la prise en charge des sinistrés. 

«  Je voudrais réitérer mon appel à renforcer la vigilance à tous les niveaux pour réduire au maximum l’ampleur de ces catastrophes. A cet effet, j’invite toutes les populations des régions notamment celles vivant dans les zones à risque à prendre toutes les dispositions pour préserver leurs vies et leurs biens » a conclu la ministre. 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé