Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Dans un communiqué rendu public ce mardi 7 août 2018, la ministre en charge de la famille et de la solidarité nationale,  Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a annoncé que le petit commerce mené par les enfants de moins de 16 ans était interdit par les dispositions règlementaires en vigueur. 

Par cette note, elle a invité les différents acteurs à faire cesser cette pratique qui « réduit les enfants à une situation de rue ». Pour le département en charge de la famille, « tout contrevenant à cette disposition sera traité conformément aux textes en vigueur ».

Cette disposition est précisé par la loi N°11/64/AN du 29 juillet 1964 portant réglementation de la circulation des mineurs, de leur fréquentation dans les débits de boissons, bars-dancing, salles de cinéma et de spectacle.

« Ainsi pour prémunir nos enfants contre les nombreux dangers de la rue et leur assurer une saine éducation, il est porté à la connaissance de l’opinion que le petit commerce mené par les enfants de moins de 16 ans : vente de divers articles (lotus, arachide, cigarettes, eau,…) tombe sous le coup de cette disposition règlementaire. Ces activités réduisent les enfants à une situation de rue » explique ledit communiqué. 

Cette interdiction rentre dans le cadre de la récente décision des autorités en charge de l’Action sociale d’opérer le retrait des enfants et jeunes en situation de rue.  

 

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé