Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Le Comité de la Confédération générale du travail de la Caisse nationale de sécurité sociale (Comité CGT-B/CNSS) est sorti de nouveau ce mercredi 1er août 2018. Cette fois, le syndicat demande l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de l’institution.


En rappel, le Directeur des ressources humaines de la CNSS a été limogé le 13 juillet dernier. Une semaine après, l’emploi et la formation des supposés admis ont été suspendus à titre conservatoire. Mais selon le Comité CGT-B/CNSS, la révocation du DRH n’est que la face visible de l’iceberg. Selon les conférenciers du jour, des indices et des informations «crédibles» laissent croire que le DRH n’a pas agi seul. D’autres cadres de l’institution seraient fortement impliqués dans cette affaire, fait remarquer Seydou Koné, secrétaire général du Comité CGT-B/CNSS. Il s’abstient toutefois de citer des noms.

«Dans cette situation mafieuse, nous sommes étonnés de l’attitude mollassonne de la direction générale qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie. Nous croyons savoir que le DG est docteur en droit. Nous pensons que son idéal de juriste et d’homme politique devrait être l’idéal démocratique qui est composé de l’égalité des chances, des droits et des situations», martèle M. Koné. Par conséquent, le Comité CGT-B/CNSS demande au directeur général de la CNSS d’avoir le courage d’annuler purement et simplement et ce dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’«épargner aux Burkinabè le visionnaire des autres feuilletons de ce scandale national».

A défaut, le Comité CGT-B/CNSS entend monter d’un cran ses actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement qualifié de «scabreux». Lesquelles actions vont consister à une marche meeting en direction du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale si rien n’est fait d’ici là. «Nous en appelons aux démocrates, aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres, à se mobiliser pour exiger de la direction générale et du gouvernement, l’annulation de ce honteux test de recrutement externe. Ne pas annuler ce test, dénoterait d’un manque patent de patriotisme des élites honnêtes du pays», a conclu Ephrem Kiéma, secrétaire général adjoint du Comité CGT-B/CNSS.

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé