Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

Photo: Burkina 24

SOCIETE

La Première dame du Faso, Sika Kaboré a visité ce mardi 31 juillet 2018 la pédiatrie de l’hôpital du district de Bogodogo en compagnie de son homologue de la Guinée Bissau, Maria Rosa Teixeira. Les deux épouses de chefs d’Etat ont touché du doigt les réalités de ce centre de santé dont la maternité réalise près de 600 césariennes par mois.

La Première dame de la Guinée Bissau, présente à Ouagadougou dans le cadre du séminaire régional sur la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer (1-2 aout 2018) a saisi l’occasion pour s’enquérir du fonctionnement du travail effectué au niveau de la pédiatrie de l’hôpital.

Maria Rosa Teixeira a souhaité que cet hôpital qui est un grand investissement des autorités burkinabè puisse servir à l’ensemble de la population.  

Solange Ouédraogo, chef du service de pédiatrie  de l’hôpital de district de Bogodogo se dit ravie de cette visite des Premières dames venues constater  la situation actuelle de la pédiatrie. Elle a saisi l’occasion pour égrener ses difficultés.

« Nous n’avons pas encore ouvert notre service de néonatologie et actuellement les nouveaux nés sont accueillis aux urgences et en hospitalisation où nous avons identifié des salles pour les y mettre. Nous aurons souhaité que dans les jours à venir nous puissions ouvrir notre service de néonatologie avec les infrastructures adaptées et des équipements pour la prise en charge des nouveaux nés et aussi des ressources humaines compétentes », a-t-elle indiqué.

La  maternité effectue  600 césariennes par mois  d’après la responsable de la pédiatrie donc la charge est énorme en termes de prise en charge. Ce nombre élevé  de nouveaux nés est la raison pour  laquelle elle souhaite que ce service soit équipé dans les meilleurs délais.

Outre cela, la pédiatrie dispose de 10 couveuses, ce qui est insuffisant pour la responsable. Pis, elles ne sont pas encore fonctionnelles pour le moment dû  au service non organisé et  au manque d’équipements.  Elle a donc saisi l’occasion pour  solliciter  l’aide des Premières dames afin que  le service de néonatalogie soit ouvert très bientôt.