Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

Photo: Burkina 24

SOCIETE

La Première dame du Faso, Sika Kaboré a visité ce mardi 31 juillet 2018 la pédiatrie de l’hôpital du district de Bogodogo en compagnie de son homologue de la Guinée Bissau, Maria Rosa Teixeira. Les deux épouses de chefs d’Etat ont touché du doigt les réalités de ce centre de santé dont la maternité réalise près de 600 césariennes par mois.

La Première dame de la Guinée Bissau, présente à Ouagadougou dans le cadre du séminaire régional sur la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer (1-2 aout 2018) a saisi l’occasion pour s’enquérir du fonctionnement du travail effectué au niveau de la pédiatrie de l’hôpital.

Maria Rosa Teixeira a souhaité que cet hôpital qui est un grand investissement des autorités burkinabè puisse servir à l’ensemble de la population.  

Solange Ouédraogo, chef du service de pédiatrie  de l’hôpital de district de Bogodogo se dit ravie de cette visite des Premières dames venues constater  la situation actuelle de la pédiatrie. Elle a saisi l’occasion pour égrener ses difficultés.

« Nous n’avons pas encore ouvert notre service de néonatologie et actuellement les nouveaux nés sont accueillis aux urgences et en hospitalisation où nous avons identifié des salles pour les y mettre. Nous aurons souhaité que dans les jours à venir nous puissions ouvrir notre service de néonatologie avec les infrastructures adaptées et des équipements pour la prise en charge des nouveaux nés et aussi des ressources humaines compétentes », a-t-elle indiqué.

La  maternité effectue  600 césariennes par mois  d’après la responsable de la pédiatrie donc la charge est énorme en termes de prise en charge. Ce nombre élevé  de nouveaux nés est la raison pour  laquelle elle souhaite que ce service soit équipé dans les meilleurs délais.

Outre cela, la pédiatrie dispose de 10 couveuses, ce qui est insuffisant pour la responsable. Pis, elles ne sont pas encore fonctionnelles pour le moment dû  au service non organisé et  au manque d’équipements.  Elle a donc saisi l’occasion pour  solliciter  l’aide des Premières dames afin que  le service de néonatalogie soit ouvert très bientôt.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé