Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

SOCIETE

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, Stéphane Tiemtoré, assistant de police en service à l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale (UIP-PN), tombait sous les balles d’inconnus à Ouagadougou. Ce 24 juillet 2018, ses collègues annoncent la mise hors d’Etat de nuire de gang suspecté d’être à la base de son assassinat. Parmi les personnes interpellées, des femmes (épouses, mères) soupçonnées, elles, de complicité avec des membres du groupe.   

«Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, l’Assistant de Police Tiemtoré Stéphane, précédemment en service à l’Unité d’Intervention Polyvalente de la Police Nationale (UIP-PN), était l’objet d’une attaque par des individus armés au quartier Sinyiri de Ouagadougou. Atteint de trois (03) balles, il a perdu la vie au cours de son évacuation vers un centre de santé.

Les investigations entreprises suite à cette agression par les services de Police Judiciaire de la Direction Régionale de la Police Nationale du Centre (DRPN/Centre) ont abouti, avec le concours remarquable de la population, à l’interpellation des présumés auteurs de ce crime crapuleux.

Ceux-ci appartiennent à un gang spécialisé dans les braquages des domiciles, auberges et bureaux à Ouagadougou et ses environs. Opérant à visage découvert ou cagoulés et à l’aide de pistolets automatiques dont ils n’hésitent pas à faire usage en fonction du degré de résistance de leurs victimes, les membres dudit gang ont été présentés ce matin à la presse au Service Régional de la Police Judiciaire du Centre (SRPJ/Ouaga) avant leur déferrement devant le Parquet.

Les enquêteurs ont saisi entre les mains de ces malfrats, entre autres :

-sept (07) pistolets automatiques dont la plupart ont été retirés à leurs propriétaires légitimes au cours de vols à main armée

-soixante-deux (62) munitions

-un véhicule de marque Toyota Highlander et huit (08) vélomoteurs

- des cagoules.»

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé