Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, Stéphane Tiemtoré, assistant de police en service à l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale (UIP-PN), tombait sous les balles d’inconnus à Ouagadougou. Ce 24 juillet 2018, ses collègues annoncent la mise hors d’Etat de nuire de gang suspecté d’être à la base de son assassinat. Parmi les personnes interpellées, des femmes (épouses, mères) soupçonnées, elles, de complicité avec des membres du groupe.   

«Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, l’Assistant de Police Tiemtoré Stéphane, précédemment en service à l’Unité d’Intervention Polyvalente de la Police Nationale (UIP-PN), était l’objet d’une attaque par des individus armés au quartier Sinyiri de Ouagadougou. Atteint de trois (03) balles, il a perdu la vie au cours de son évacuation vers un centre de santé.

Les investigations entreprises suite à cette agression par les services de Police Judiciaire de la Direction Régionale de la Police Nationale du Centre (DRPN/Centre) ont abouti, avec le concours remarquable de la population, à l’interpellation des présumés auteurs de ce crime crapuleux.

Ceux-ci appartiennent à un gang spécialisé dans les braquages des domiciles, auberges et bureaux à Ouagadougou et ses environs. Opérant à visage découvert ou cagoulés et à l’aide de pistolets automatiques dont ils n’hésitent pas à faire usage en fonction du degré de résistance de leurs victimes, les membres dudit gang ont été présentés ce matin à la presse au Service Régional de la Police Judiciaire du Centre (SRPJ/Ouaga) avant leur déferrement devant le Parquet.

Les enquêteurs ont saisi entre les mains de ces malfrats, entre autres :

-sept (07) pistolets automatiques dont la plupart ont été retirés à leurs propriétaires légitimes au cours de vols à main armée

-soixante-deux (62) munitions

-un véhicule de marque Toyota Highlander et huit (08) vélomoteurs

- des cagoules.»