Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

SOCIETE

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, Stéphane Tiemtoré, assistant de police en service à l’Unité d’intervention polyvalente de la police nationale (UIP-PN), tombait sous les balles d’inconnus à Ouagadougou. Ce 24 juillet 2018, ses collègues annoncent la mise hors d’Etat de nuire de gang suspecté d’être à la base de son assassinat. Parmi les personnes interpellées, des femmes (épouses, mères) soupçonnées, elles, de complicité avec des membres du groupe.   

«Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, l’Assistant de Police Tiemtoré Stéphane, précédemment en service à l’Unité d’Intervention Polyvalente de la Police Nationale (UIP-PN), était l’objet d’une attaque par des individus armés au quartier Sinyiri de Ouagadougou. Atteint de trois (03) balles, il a perdu la vie au cours de son évacuation vers un centre de santé.

Les investigations entreprises suite à cette agression par les services de Police Judiciaire de la Direction Régionale de la Police Nationale du Centre (DRPN/Centre) ont abouti, avec le concours remarquable de la population, à l’interpellation des présumés auteurs de ce crime crapuleux.

Ceux-ci appartiennent à un gang spécialisé dans les braquages des domiciles, auberges et bureaux à Ouagadougou et ses environs. Opérant à visage découvert ou cagoulés et à l’aide de pistolets automatiques dont ils n’hésitent pas à faire usage en fonction du degré de résistance de leurs victimes, les membres dudit gang ont été présentés ce matin à la presse au Service Régional de la Police Judiciaire du Centre (SRPJ/Ouaga) avant leur déferrement devant le Parquet.

Les enquêteurs ont saisi entre les mains de ces malfrats, entre autres :

-sept (07) pistolets automatiques dont la plupart ont été retirés à leurs propriétaires légitimes au cours de vols à main armée

-soixante-deux (62) munitions

-un véhicule de marque Toyota Highlander et huit (08) vélomoteurs

- des cagoules.»