Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Après plusieurs jours de tractation à propos de ce que la Coordination des comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qualifie de «recrutement frauduleux» à la CNSS, le Directeur des ressources humaines, Norbert Zeda a finalement été débarqué de ses fonctions le vendredi 13 juillet dernier.


On se rappelle que le 4 juillet dernier, le comité CGT-B/CNSS dénonçait le manque de volonté de la direction générale de clarifier les choses par une enquête sur le processus tant décrié. Le comité CGT-B/CNSS a même entrepris plusieurs actions. Notamment la saisine du secrétariat exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption ; du président du Conseil d’administration de la CNSS et le Contrôleur général d’Etat.

Joint au téléphone dans la soirée du dimanche 15 juillet 2018, Justin Kienou, secrétaire général adjoint du comité CGT-B/CNSS a indiqué que la direction n’a pas indiqué les motifs de sa décision de débarquer le DRH de ses fonctions. Toutefois, M. Kiénou indique que la lutte va se poursuivre. «Ce n’est pas le fait de décharger le DRH de ses fonctions qui nous préoccupe. Nous réclamons l’annulation pure et simple du test», martèle Justin Kiénou. Il ajoute d’ailleurs que le syndicat continuera la lutte jusqu’à obtenir satisfaction.