Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

SOCIETE

Après la coordination des comités CGT-B de la CNSS qui dénonçait le mercredi 4 juillet dernier, l’admission de l’épouse, de la nièce et du neveu du Directeur des ressources humaines au recrutement externe de personnel au profit de la Caisse nationale de sécurité sociale, c’est autour des candidats malheureux audit test, de donner de la voix pour décrier un conflit d’intérêt dans ledit recrutement. Face à ce qu’ils qualifient de «magouille», lesdits candidats entendent protester les jours à venir. Nous avons rencontré deux d’entre eux.


Issa Siénou, candidat malheureux
«L’un des syndicats de la CNSS même nous a devancé sur cette affaire parce qu’il y a vraiment trop de magouilles. Il faut que les responsables de cette institution songent à faire des enquêtes sinon, annuler ce recrutement et le reprendre. Parce que ce n’est pas la peine de parler de tirage au sein de l’ANPE alors qu’ils connaissent déjà les personnes retenues. Nous estimons que la CNSS appartient à tous les Burkinabè. Et selon nos informations, ce n’est pas la première fois. Même la gérante du maquis dans lequel les responsables en question boivent au quartier Tampouy, a été admise l’année dernière à ce même recrutement. Et ce n’est pas le seul exemple.»

Bazié Felix, candidat malheureux
«C’est comme si un poisson sort de l’eau et viens dire que la dent du caïman est cassée. Toi qui es dehors tu ne peux que croire. On a composé et n'eût été la manifestation  des syndicats de la boite même, nous on  ne pouvait pas croire qu’il y avait fraude. Mais ceux-là même qui sont ensemble dans l’institution disent que ce n’est pas clair. Des gens avant même la composition se rassurait des résultats. Et ce sont les noms de ces mêmes personnes qui étaient alignés pendant que les nôtres était sur la liste d’attente. Mais on ne pouvait pas se plaindre par manque de preuves. C’est donc Dieu qui a fait notre palabre. Certains candidats même disaient que leur maman ou leur sœur travaille au sein du service et qu’ils sont sûrs d’être admis. La veille des résultats, alors que les résultats n’étaient même pas encore affichés, il y a un candidat qui est allé à l’ANPE et qui nous a fait comprendre que c’est sa maman qui est caissière au siège de  la CNSS et qui l’a appelé lui dire que les résultats étaient sortis. Il ne faut pas que la CNSS pense que cette lutte qui a commencé s’arrêtera tant que les choses ne s’arrangent pas. Qu’ils annulent les résultats et reprendre le test pour que les meilleurs gagnent sinon cette lutte ne finira pas.»

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé