Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

28 décembre 1949 -28 décembre 2016, cela fait 67 ans que la Police national a été créée. L’Union police nationale (Unapol), le syndicat de la police, à travers un communiqué, a saisi cette occasion pour dénoncer le sous équipement des Forces de défense et de sécurité (FDS) pour faire face à la menace terroriste que traverse le Burkina Faso depuis ces dernières années.


L’Unapol a rendu hommage aux victimes des attaques subies par le Burkina Faso. Le syndicat se rappelle particulièrement du «dernier cas, celui du mercredi 16 décembre au petit matin dans le village de Nassoumbou, où des individus non identifiés ont fait irruption sur les positions du groupement antiterroriste composé de policiers, de militaires et de gendarmes.» Le décompte macabre a fait état de douze morts et quatre blessés dans les rangs des FDS et de destructions et pillage de matériel militaire par les assaillants, constate l’Unapol.

Le syndicat qui déplore cet «énième affront» contre le Burkina Faso, dénonce une fois de plus le sous-équipement des FDS et interpelle encore le gouvernement burkinabè sur l'impérieuse nécessité de pourvoir une logistique apte à faire face à la menace terroriste telle que connue aujourd'hui. «Nous interpellons l'État pour qu'il joue son rôle de gestionnaire et de pourvoyeur de moyens. Pour le reste, les hommes assureront leur partition», conclut l’Union police nationale.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé