Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

SOCIETE

Canal France Internationale (CFI) et l’Union Européenne (UE) viennent en appui à l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (UNALFA). Ceci entre dans le cadre du projet « EcoMédias », qui a pour finalité de renforcer la qualité du suivi des politiques publiques au Burkina Faso à travers les médias. Prévu pour une durée de trois ans, il a été financé à hauteur de 352.000 euros (soit un peu plus de 230 millions de FCFA). C’est ce mardi 19 juin, qu’a été officialisé ce partenariat entre les différentes entités, en présence de leurs principaux responsables.

Cofinancé par CFI et l’UE, ledit programme entend grâce à des analyses de qualité, de renforcer la presse et son rôle en tant qu’acteur central de redevabilité, fournissant au citoyen burkinabè les informations lui permettant d’apprécier les résultats des politiques publiques. Dans la même optique, ce projet ambitionne de faciliter le suivi budgétaire des politiques à travers des analyses appropriées. Pour l’atteinte des objectifs, il est prévu des formations et des séminaires.  

Ainsi, durant 3 ans, de juin 2018 en mai 2021, c’est une soixantaine de journalistes qui bénéficieront d’ateliers de renforcement sur ces thématiques avec en particulier un appui à la rédaction, l’investigation, la recherche et l’infographie. Cette disposition conduira à en croire Jean Lamy, chef de délégation de l’UE, tout comme le président de l’Unalfa, Charlemagne Abissi, à la production de plus de 600 articles ou émissions dans les médias burkinabè, aussi bien en français que dans les langues nationales. 

M. Abissi a laissé entendre qu’en ce qui concerne les différentes productions, elles seront ponctuées par des conférences, des émissions interactives impliquant les citoyens et des micros-programmes. Tout ceci sera organisé en synergie par les médias.

En outre, notons que c’est dans le cadre du prolongement du projet UE-CFI mené en 2015-2016 pour accompagner le processus électoral, par une information citoyenne professionnelle pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso, que s’inscrit cette initiative d’appui aux médias burkinabè.