Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

Canal France Internationale (CFI) et l’Union Européenne (UE) viennent en appui à l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (UNALFA). Ceci entre dans le cadre du projet « EcoMédias », qui a pour finalité de renforcer la qualité du suivi des politiques publiques au Burkina Faso à travers les médias. Prévu pour une durée de trois ans, il a été financé à hauteur de 352.000 euros (soit un peu plus de 230 millions de FCFA). C’est ce mardi 19 juin, qu’a été officialisé ce partenariat entre les différentes entités, en présence de leurs principaux responsables.

Cofinancé par CFI et l’UE, ledit programme entend grâce à des analyses de qualité, de renforcer la presse et son rôle en tant qu’acteur central de redevabilité, fournissant au citoyen burkinabè les informations lui permettant d’apprécier les résultats des politiques publiques. Dans la même optique, ce projet ambitionne de faciliter le suivi budgétaire des politiques à travers des analyses appropriées. Pour l’atteinte des objectifs, il est prévu des formations et des séminaires.  

Ainsi, durant 3 ans, de juin 2018 en mai 2021, c’est une soixantaine de journalistes qui bénéficieront d’ateliers de renforcement sur ces thématiques avec en particulier un appui à la rédaction, l’investigation, la recherche et l’infographie. Cette disposition conduira à en croire Jean Lamy, chef de délégation de l’UE, tout comme le président de l’Unalfa, Charlemagne Abissi, à la production de plus de 600 articles ou émissions dans les médias burkinabè, aussi bien en français que dans les langues nationales. 

M. Abissi a laissé entendre qu’en ce qui concerne les différentes productions, elles seront ponctuées par des conférences, des émissions interactives impliquant les citoyens et des micros-programmes. Tout ceci sera organisé en synergie par les médias.

En outre, notons que c’est dans le cadre du prolongement du projet UE-CFI mené en 2015-2016 pour accompagner le processus électoral, par une information citoyenne professionnelle pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso, que s’inscrit cette initiative d’appui aux médias burkinabè.