Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Canal France Internationale (CFI) et l’Union Européenne (UE) viennent en appui à l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (UNALFA). Ceci entre dans le cadre du projet « EcoMédias », qui a pour finalité de renforcer la qualité du suivi des politiques publiques au Burkina Faso à travers les médias. Prévu pour une durée de trois ans, il a été financé à hauteur de 352.000 euros (soit un peu plus de 230 millions de FCFA). C’est ce mardi 19 juin, qu’a été officialisé ce partenariat entre les différentes entités, en présence de leurs principaux responsables.

Cofinancé par CFI et l’UE, ledit programme entend grâce à des analyses de qualité, de renforcer la presse et son rôle en tant qu’acteur central de redevabilité, fournissant au citoyen burkinabè les informations lui permettant d’apprécier les résultats des politiques publiques. Dans la même optique, ce projet ambitionne de faciliter le suivi budgétaire des politiques à travers des analyses appropriées. Pour l’atteinte des objectifs, il est prévu des formations et des séminaires.  

Ainsi, durant 3 ans, de juin 2018 en mai 2021, c’est une soixantaine de journalistes qui bénéficieront d’ateliers de renforcement sur ces thématiques avec en particulier un appui à la rédaction, l’investigation, la recherche et l’infographie. Cette disposition conduira à en croire Jean Lamy, chef de délégation de l’UE, tout comme le président de l’Unalfa, Charlemagne Abissi, à la production de plus de 600 articles ou émissions dans les médias burkinabè, aussi bien en français que dans les langues nationales. 

M. Abissi a laissé entendre qu’en ce qui concerne les différentes productions, elles seront ponctuées par des conférences, des émissions interactives impliquant les citoyens et des micros-programmes. Tout ceci sera organisé en synergie par les médias.

En outre, notons que c’est dans le cadre du prolongement du projet UE-CFI mené en 2015-2016 pour accompagner le processus électoral, par une information citoyenne professionnelle pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso, que s’inscrit cette initiative d’appui aux médias burkinabè.