Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

SOCIETE

En prélude à la Journée mondiale des réfugiés (JMR) célébrée chaque 20 juin, le  Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), section Burkina, en collaboration avec le gouvernement burkinabè a tenu ce mardi 19 juin à Ouagadougou une conférence de presse. L’objectif était de partager avec les hommes de media les informations relatives à la situation des réfugiés dans le monde et ceux vivant au Burkina Faso en particulier.

Dans son rapport statistique annuel global rendu public ce mardi, l’agence des Nations unies pour les réfugiés dénombre 68,5 millions de personnes déracinées en fin 2017 soit plus de 3 millions de personnes de plus qu’en 2016. «Ceci montre que c’est environ 44 500 personnes qui sont déracinées par jour ou une personne toutes les deux secondes. Le plus alarmant encore, c’est que parmi ces personnes déracinées et vulnérables 55% sont des enfants» a précisé Ioli Kimyaci, la représentante du HCR au Burkina.

Au Burkina Faso, aux dires de la représentante HCR, à la date du 31 mai 2018, 24 248 individus majoritairement constitués de maliens bénéficient de l’asile, de l’assistance et de la protection de l’Etat burkinabè et du HCR. Récemment, poursuit-elle, avec les tensions intercommunautaires au centre du Mali, près de 4500 nouveaux demandeurs d’asile maliens et des Burkinabè qui vivaient au Mali ont été accueillis dans les régions du Nord et de la Boucle du Mouhoun.

Pour le HCR, le 20 juin est une journée d’hommage à ces personnes qui ont été contraintes de fuir leur pays pour trouver refuge sur un autre territoire. Cette année, plusieurs activités sont programmées afin de manifester une solidarité envers les réfugiés. 

L’édition 2018 de la journée mondiale des refugiés a débuté le dimanche 17 juin dernier par un match de football opposant des réfugiés à des journalistes. A cela, s'ajoutent la cérémonie officielle de la Journée, une émission dénommée spéciale journée mondiale des réfugiés, une journée portes ouvertes sur la protection des réfugiés et une exposition vente d’articles artisanaux faits par les réfugiés.

L’innovation majeure de cette édition 2018, à entendre le secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (Conaref), Joseph Paré, c’est le décernement de 3 prix pour les artisans les plus méritants. L’objectif de ces prix est d’encourager entrepreneuriat et la créativité de ces artisans. «Nous travaillons à ce que ces réfugiés soient autonomes pendant leur séjour au Burkina Faso. Nous encourageons vraiment tout ce qui relève de l’intégration locale, de leur insertion sociale dans la vie courante au Burkina Faso» a conclu le secrétaire permanent.

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé