Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Ils sont au total 315.235 candidats à l’assaut de leur premier diplôme du secondaire ce lundi 18 juin 2018. Certains pour le Brevet d’études du premier cycle (BEPC), d’autres pour le Certificat d’aptitudes professionnel (CAP) et le Brevet d’études professionnel (BEP). Un nombre qui est en hausse comparativement à la session précédente (274.049 candidats), soit un accroissement de 15,03%.


L'examen du BEPC est aussi une épreuve importante, décisive dans le parcours éducatif scolaire de l'élève. C'est à travers ce test que les candidats du Burkina Faso s'autorisent à quitter le collège pour accéder aux établissements d'enseignement secondaire. Au jury 26 du lycée Réveil sis au quartier 1200 logements de Ouagadougou, nous avons échangé avec le président dudit jury. Emmanuel Kaboré, par ailleurs chef de ce centre, indique que ce sont 406 candidats qui ont répondu présent à être autoriser à accéder au secondaire à la fin de cette session.

A notre arrivée au sein du lycée à 10h15 mn, quelques candidats avaient déjà fini de composer la première partie des épreuves de la journée. Notamment l’épreuve de français composée de la dictée avec pour titre «La maison des esclaves», extraite du recueil d’éditoriaux «Le sens d’un combat» du journaliste d’investigation Norbert Zongo, du maniement de la langue et de l’expression écrite.
«Nous sommes satisfaits du démarrage de cette session, parce que, au vu des nombreux débrayages qu’a connu le corps enseignant, notre crainte était énorme. Mais, les choses se sont passées telles que nous le souhaitions», s’est réjoui Emmanuel Kaboré. Selon ses dires, les surveillants étaient déjà prêts à 6h15 min et l’appel des candidats a commencé à 6h30 mn. «Les candidats ont répondu présents à l’appel qui était prévu pour 6h30. Nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières. Les sujets ont été administrés dans les règles de l’art pour ce qui concerne la dictée, langue et l’expression. Après cette épreuve de français, suivront l’épreuve des Sciences de la vie et de la terre (SVT) et nous terminons cette première journée dans la soirée avec l’épreuve d’anglais», a expliqué le président du jury 26.

«Il est arrivé à 8h15 mn alors que la première épreuve était prévue pour 7h30. On n’avait pratiquement fini avec la dictée donc, il ne pouvait pas composé. C’est le seul incident que nous pouvons relever pour le moment. Si non tout se passe dans de bonnes conditions», a précisé M. Kaboré. Et pendant ce temps dans le Soum, c’est le sentiment d'échec qui anime certains candidats avant même d'avoir composé. En effet la province dans son entièreté est confrontée à un arrêt des cours depuis mi-avril pour cause de menaces sécuritaires sur les enseignants. Les candidats aux différents examens se retrouvent donc abandonner à leur propre sort. Mais le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro, lors du lancement des épreuves écrites ce lundi matin, a rassuré que ce sont au total 3000 candidats des localités du Nord qui prendront part à une session spéciale.

Conformément au calendrier établi, la proclamation des résultats du premier tour est prévue pour le mardi 26 juin prochain, et celle du second tour pour le jeudi 28 juin. La fin de cette session 2018 est prévue au plus tard le 1er juillet prochain.
.