Aujourd'hui,
URGENT
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires

photo: lefaso.net

SOCIETE

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a procédé, ce lundi 11 juin 2018 dans le Soum, au lancement officiel de la distribution gratuite des vivres alimentaires. Dénommée « assistance alimentaire aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition », cet acte est un soutien du gouvernement aux populations, pour lesquelles, la campagne agricole écoulée n’a pas été généreuse.

C’est à Pobé Mengao, localité située à une trentaine de kilomètres de Djibo, que le ministre Jacob Ouédraogo, accompagné de partenaires techniques et financiers, a posé au nom du gouvernement, cet acte de soutien aux personnes vulnérables.

Au total, pour cette année 2018, environ 954 000 personnes seront assistées en vivres et en espèce, dans 15 provinces reparties dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est, du Centre, du Plateau central, du Centre-Ouest, du Centre-Nord, du Centre-Sud, de la boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest. Pour Jacob OUEDRAOGO, « il s’agit là, d’un plan de riposte, du gouvernement contre les mauvaises récoltes observées dans certaines localités du pays ».

Par ailleurs le premier responsable du département de l’agriculture rassure que des dispositions sont prises pour éviter les mêmes catastrophes à cette campagne agricole 2017-2018 qui vient de s’installer.

En rappel, la campagne agricole 2016-2017 a connu un déficit céréalier de 477 448 tonnes, mettant ainsi plus de 2 670 000 personnes en insécurité alimentaire.

Source : SIG