Aujourd'hui,
URGENT
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque

SOCIETE

Issouf Souabou, un enseignant enlevé en avril dernier par des inconnus armés à Bouro, dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, dans le Soum, a été libéré ce lundi 11 juin 2018, selon le ministre en charge de l’Education.

«Très content et soulagé d'apprendre que notre collègue Souabou Issouf, enlevé le 12 Avril 2018 à Bouro, a été libéré ce lundi 11 juin 2018. Je viens de l'appeler pour prendre de ses nouvelles. La famille de Monsieur Souabou vient d'être informée également», écrit Pr Stanislas Ouaro, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, sur sa page Facebook ce lundi.

L’enseignant avait été enlevé le jeudi 12 avril dernier vers 17h par des hommes armés qui avaient fait irruption dans l’école de Bouro où il officiait.

Les assaillants tiraient en l’air et en criant «Allahou Akbar», rapportaient des témoins.

Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés.

A cause de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso des centaines de classes sont fermées.

le 20 mai, c'était un catéchiste et son épouse qui étaient enlevés à Arbinda.

Le dimanche 3 juin 2018, Pierre Boena, pasteur de l’église des Assemblées de Dieu à Bilhore, commune d’Arbinda dans la province du Soum, avait été enlevé avec son fils, sa petite fille et sa belle-fille dans son village par des inconnus armés.

Le groupe a été libéré le jeudi 7 juin 2018 en territoire malien par les ravisseurs.