Aujourd'hui,
URGENT
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)

SOCIETE

Issouf Souabou, un enseignant enlevé en avril dernier par des inconnus armés à Bouro, dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, dans le Soum, a été libéré ce lundi 11 juin 2018, selon le ministre en charge de l’Education.

«Très content et soulagé d'apprendre que notre collègue Souabou Issouf, enlevé le 12 Avril 2018 à Bouro, a été libéré ce lundi 11 juin 2018. Je viens de l'appeler pour prendre de ses nouvelles. La famille de Monsieur Souabou vient d'être informée également», écrit Pr Stanislas Ouaro, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, sur sa page Facebook ce lundi.

L’enseignant avait été enlevé le jeudi 12 avril dernier vers 17h par des hommes armés qui avaient fait irruption dans l’école de Bouro où il officiait.

Les assaillants tiraient en l’air et en criant «Allahou Akbar», rapportaient des témoins.

Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés.

A cause de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso des centaines de classes sont fermées.

le 20 mai, c'était un catéchiste et son épouse qui étaient enlevés à Arbinda.

Le dimanche 3 juin 2018, Pierre Boena, pasteur de l’église des Assemblées de Dieu à Bilhore, commune d’Arbinda dans la province du Soum, avait été enlevé avec son fils, sa petite fille et sa belle-fille dans son village par des inconnus armés.

Le groupe a été libéré le jeudi 7 juin 2018 en territoire malien par les ravisseurs.

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé