Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Trois assaillants abattus, un assaillant capturé et plusieurs armements récupérés. Tel est le bilan de l’opération menée ce 22 mai 2018 dans le quartier Ragnongo (Arrondissement 11 de Ouagadougou) par l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale en vue de déloger des présumés terroristes.

Selon le bilan officiel fourni  par le ministère de la sécurité, trois assaillants ont été abattus, un a été capturé. Coté Forces de sécurités,  quatre éléments ont été blessés et un gendarme blessé a succombé à ses blessures. Les tirs ont également fait 2 blessés cotés civils. 

L’opération menée a permis de récupérer plusieurs armements. 

- 3 fusils AK 47;

- 2 pistolets automatiques;

- 1 fusil mitrailleurs PKMS;

- Des explosifs, des cordons détonants et des détonateurs;

- Un obus transformé, une grenade;

- Des effets d'habillement militaire (tenue terre du Burkina)

- Des téléphones portables, de nombreuses puces de téléphone et un cahier avec des écritures en arabe.

 

Source : service de communication de la gendarmerie nationale et ministère de la Sécurité