Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

SOCIETE

Un catéchiste de la paroisse d’Arbinda, province du Soum,  a été enlevé le dimanche 20 mai 2018 par des individus armés non identifiés. Son épouse a été également enlevée suite à sa tentative de s’opposer au rapt de son mari. La communauté catholique d’Arbinda (rattachée au Diocèse de Dori) a  constaté ce rapt de cet agent pastoral avec stupéfaction.

Mathieu Sawadogo,  a été enlevé par des individus armés enturbannés ce dimanche selon nos sources. Il exerçait  à Baasneere (appelé  précisément par les populations autochtones "Gulgule"). La localité est située à 35 km d’Arbinda et à 100 km de Djibo.

Il s’agit donc d’un catéchiste de la paroisse notre dame des apôtres d’Arbinda tenue par des missionnaires et non un catéchiste de Koutougou. Depuis quelques temps,  les menaces terroristes ont poussé l’Église catholique à mettre certains de ses catéchistes à l’abri.  

 

Par Hama Cisse (depuis Dori)