Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

SOCIETE

La coordination nationale de l’Association pour le développement du grand Nord (ADGN) a procédé, le samedi 12 mai dernier à Ouagadougou, à la cérémonie de lancement officiel de ses activités. L’objectif principal de cette association est de contribuer au développement socio-économique du grand Nord.


Consciente des problèmes liés au développement du grand Nord du Burkina, l’ADGN s’est fixée pour vision d’ici à 2030, de voir une population «du grand Nord alphabétisée, en bonne santé, bien sensibilisée et bien alimentée». Selon le coordonnateur adjoint de l’ADGN, François de Salles Sawadogo, l’association voudrait voir également la population sans souci d’eau, d’électricité et de route. «Elle voudrait enfin voir la population plus consciente, unie, pacifique et prospère» ajoute-il.

A l’entendre, les préoccupations majeures de l’ADGN se résument en quatre axes stratégiques. Il s’agit d’abord de la mobilisation des fils et filles du grand Nord y compris ceux de la diaspora autour des actions de développement de la région; ensuite de la mobilisation des acteurs de développement et les partenaires techniques et financiers pour répondre aux défis du grand nord. Aussi, il y a le développement d’actions d’information, de sensibilisation, de communication autour des idéaux d’unité, de solidarité et de paix. Et enfin, de la promotion de la collaboration et d’une synergie manifeste entre les leaders d’opinion et entre les acteurs du développement.

«L’énergie, la foi et le dévouement pour l’atteinte de ces axes stratégiques nécessitent avant tout un engagement et surtout un sacrifice des filles et fils  du grand nord qu’ils soient de l’intérieur du pays ou de la diaspora» a précisé M. Sawadogo qui dit être prêt pour agir immédiatement en fonction des besoins qui urgent dans toutes les 11 provinces que compte le grand nord pour le bonheur de ses populations.

L’ADGN est une association apolitique qui existe depuis juin 2010. Elle a pour mission de promouvoir le développement socio-économique, culturel et environnemental du grand nord d’une part, et d’autre part, d’unifier les populations du grand nord afin d’établir, de construire et de conserver une paix sociale durable. En terme de mobilisation de fonds, l’Association dit compter beaucoup sur l’adhésion des uns et autres.