Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

Le directeur général, Ismaël Ouédraogo, ambitionne couvrir la sous-région

SOCIETE

A l’occasion de ses trois années d’existence, la télévision Burkina info a organisé 72 heures durant des journées portes ouvertes. Le mercredi 2 mai 2018, elle a ouvert ses portes aux journalistes burkinabè. La dizaine d’hommes de média sont allés toucher du doigt les conditions de travail de leurs confrères de la chaine d’information en continue et comprendre aussi le circuit de production et de distribution de l’information. 

De la rédaction à la production en passant par la régie, le plateau d’enregistrement et le studio, les hôtes du jour, par une visite guidée du rédacteur en chef Philippe Ada, se sont imprégnés du fonctionnement de la télévision.

Pour le premier responsable de la télévision, Ismaël Ouédraogo, trois ans après, il était opportun de dresser le bilan de ce qui a été fait en matière d’initiative, mais également de programmation, de reportage et également de maillage du territoire. Pour lui, en trois années d’existence, Burkina info a su se faire une place de choix dans le paysage médiatique du pays.

«Nous pouvons dire en toute humilité qu’en trois ans, la télévision a pu tracer ses sillons dans un contexte très difficile parce qu’elle a pu travailler pendant le putsch manqué de septembre 2015 d’une part et d’autre part, nous avons apporté notre contribution au retour de la démocratie en 2015 avec l’objectif initial qui est de contribuer à la démocratie, à la liberté d’expression et à la bonne gouvernance. Nous pensons que nous sommes sur le bon chemin et il était opportun pour nous de faire une escale pour dire merci aux actionnaires, merci aux téléspectateurs, aux partenaires qui font confiance à Burkina info» a-t-il fait savoir.

Et pour les années à venir, cette chaine qui a pour particularité : le traitement exclusif de l’information en continue ambitionne couvrir l’ensemble de la sous-région. «Nous avons un projet de mise en place des correspondants régionaux dans les pays de l’Uemoa parce que, nous couvrons même au-delà de l’Uemoa. Nous voulons faire en sorte que, lorsque les citoyens ont besoin d’information, qu’ils aient le réflexe de capter Burkina info» confie le directeur général.

La première chaine d’information en continue entend batailler dur pour faire face à la rude concurrence qui s’annonce avec l’avènement de la télévision numérique terrestre (TNT). Burkina info avec pour slogan «les clés du monde» a soufflé ses trois bougies le 3 mai 2018.