Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

Le directeur général, Ismaël Ouédraogo, ambitionne couvrir la sous-région

SOCIETE

A l’occasion de ses trois années d’existence, la télévision Burkina info a organisé 72 heures durant des journées portes ouvertes. Le mercredi 2 mai 2018, elle a ouvert ses portes aux journalistes burkinabè. La dizaine d’hommes de média sont allés toucher du doigt les conditions de travail de leurs confrères de la chaine d’information en continue et comprendre aussi le circuit de production et de distribution de l’information. 

De la rédaction à la production en passant par la régie, le plateau d’enregistrement et le studio, les hôtes du jour, par une visite guidée du rédacteur en chef Philippe Ada, se sont imprégnés du fonctionnement de la télévision.

Pour le premier responsable de la télévision, Ismaël Ouédraogo, trois ans après, il était opportun de dresser le bilan de ce qui a été fait en matière d’initiative, mais également de programmation, de reportage et également de maillage du territoire. Pour lui, en trois années d’existence, Burkina info a su se faire une place de choix dans le paysage médiatique du pays.

«Nous pouvons dire en toute humilité qu’en trois ans, la télévision a pu tracer ses sillons dans un contexte très difficile parce qu’elle a pu travailler pendant le putsch manqué de septembre 2015 d’une part et d’autre part, nous avons apporté notre contribution au retour de la démocratie en 2015 avec l’objectif initial qui est de contribuer à la démocratie, à la liberté d’expression et à la bonne gouvernance. Nous pensons que nous sommes sur le bon chemin et il était opportun pour nous de faire une escale pour dire merci aux actionnaires, merci aux téléspectateurs, aux partenaires qui font confiance à Burkina info» a-t-il fait savoir.

Et pour les années à venir, cette chaine qui a pour particularité : le traitement exclusif de l’information en continue ambitionne couvrir l’ensemble de la sous-région. «Nous avons un projet de mise en place des correspondants régionaux dans les pays de l’Uemoa parce que, nous couvrons même au-delà de l’Uemoa. Nous voulons faire en sorte que, lorsque les citoyens ont besoin d’information, qu’ils aient le réflexe de capter Burkina info» confie le directeur général.

La première chaine d’information en continue entend batailler dur pour faire face à la rude concurrence qui s’annonce avec l’avènement de la télévision numérique terrestre (TNT). Burkina info avec pour slogan «les clés du monde» a soufflé ses trois bougies le 3 mai 2018.