Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

photo: lefaso.net

SOCIETE

Le vendredi 20 avril 2018, la structure Online Training Center (OTC) et la Fondation Sciences campus, procédaient à la clôture d’un séminaire de formation en suivi-évaluation des projets et programmes. Cette cérémonie a été marquée par la remise de certificat aux participants de l’édition 2018.

Sur un total de 26 participants, ils sont 23 à avoir obtenu leur certificat. Les 3 autres sont en effet des étudiants de OTC. Ainsi, au soir de cette session de formation qui s’est déroulée sur 5 jours, 13 d’entre eux en sortent avec le titre de spécialistes. Quant aux 10 autres, ils font désormais office d’experts.  

Pour le coordonnateur de OTC et président de la Fondation Sciences campus, Siaka Gow,  cette session se termine  bien avec un bilan positif.  A l’en croire, à travers une telle disposition « c’est beaucoup d’expériences que nous engrangeons et également, c’est plus de pratiques que nous intégrons dans ce séminaire ».

Cette session qui était à sa 3e édition, a connu la participation d’hommes et femmes venus de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Tchad, du Niger, du Ghana et du Burkina Faso. plusieurs modules étaient à l’ordre du jour durant la tenue du séminaire. Il s’agit des outils et cycle complet du projet, de l’analyse, contrôle et audit. A cela s’ajoute, ceux en Marketing, Ressources humaines et Management, ainsi que le cadre logique et le cadre conceptuel. Tout ceci a été ponctué par les phases d’études et de cas après l’examen de certification. En outre, était également au programme la visite de projets et le module suivi-évaluation. 

L’ensemble des participations confient tirer profit de cette formation, qui va certainement leur ouvrir d’autres portes. Parmi ceux-ci, Ibrahim Traoré. De nationalité malienne, ce comptable de profession admet que cette formation lui a permis de renforcer ces capacités. En effet, il n’a pas manqué de souligner que cela constitue une expérience nouvelle pour lui d’autant plus qu’elle ne s’inscrit pas dans son domaine d’intervention.

Tout comme lui, Emile Ello de la Côte d’Ivoire, en sa qualité de directeur exécutif d’une ONG intervenant en faveur des enfants, n’émet aucun regret quant à sa participation à ce séminaire. « La formation était intense mais assez bénéfique pour moi. Cela me permettra d’améliorer mes compétences en matière de suivi-évaluation », a-t-il laissé entendre.  

Le domaine du suivi-évaluation des projets et programmes est en train de prendre de l’ampleur dans les institutions, dans les projets et programmes, a précisé M. Gow. C’est selon lui la raison qui explique la tenue d’un tel séminaire. Au regard de son constat, il est clair qu’ « il faut donc des spécialistes, des experts professionnels qui ont des connaissances pointues dans le domaine et là, nous avons donc juger nécessaire d’outiller ces professionnels qui sont soit en exercice ou soit des diplômés qui veulent s’orienter dans le domaine suivi-évaluation des projets et programmes ».

Ce sont  les locaux de la Fondation Sciences campus à Ouagadougou qui a servi de cadre de formation pour cette 3e édition. Cette édition s’est déroulée du 16 au 20 avril 2018. 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé