Aujourd'hui,
URGENT
Football: Salitas FC logé dans le groupe B de la Coupe de Confédération avec Etoile du sahel, CS Sfaxien et Enugu Rangers   
Burkina: Christophe Joseph Marie Dabiré nommé Premier ministre en remplacement de Paul Kaba Thiéba
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»

SOCIETE

Dans le cadre de son programme de coopération intitulé «Dons aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine», le gouvernement du Japon à travers son ambassade au Burkina Faso a octroyé un don de 47.855.998 FCFA pour l’exécution du projet d’extension du Centre médical Sakina dans le quartier Nagrin à Ouagadougou. La signature du contrat de don en faveur de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB) a eu lieu ce vendredi 16 décembre 2016 à Ouagadougou.


 
Cette assistance financière du Japon à l’AEEMB est destinée à l’exécution du projet d’extension du Centre médical Sakina. Il s’agira de la construction d’une maternité avec équipements essentiels dans le but d’améliorer la qualité des services de santé à la population. Tout en se réjouissant de cette signature de contrat, l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Futaishi Masato a fait remarquer que la santé est un des domaines prioritaires de la coopération japonaise vis-à-vis du Burkina. « Le Japon considère que, fournir de meilleurs services de santé et assurer un accès plus facile des populations défavorisées aux services de santé de base, contribue fortement au développement humain et à la réduction de la pauvreté. Sur la base de cette considération, le Japon estime que toute initiative qui consiste à faciliter l’accès aux soins de santé aux populations mérite d’être soutenue», a indiqué M. Masato.

L’ambassadeur japonais nourrit par ailleurs l’espoir que la nouvelle infrastructure sanitaire qui sera construite et les équipements médicaux qui seront acquis facilitent l’accès aux soins de santé des populations qui avaient des difficultés pour atteindre un centre de santé approprié. En outre, « à travers ce projet, le Japon voudrait aussi contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile», a souligné Futaishi Masato.

Au regard de la situation « vulnérable » de la mère et de l’enfant burkinabè, Ali Sawadogo, président de l’AEEMB, estime que cet accompagnement du Japon est salutaire. «La santé est un droit. La foi est notre voie. Voler au secours d’autrui est notre devoir. S’investir dans la santé est notre choix et nous ferons en sorte d’en être de bénéficiaires bienveillants, reconnaissants avec l’engagement de travailler assidument pour que les femmes puissent donner la vie dans de meilleures conditions et surtout sans perdre la leur», ont promis les heureux bénéficiaires.

Abel Azonhandé

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé