Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

La Coalition nationale pour l’Education pour Tous au Burkina Faso (CN-EPT/BF) a tenu le samedi 17 février 2018 à Manga, (Région du Centre Sud) un forum national de la société civile portant sur l’appropriation de l’Objectif 4 des Objectifs de développement durable (ODD). Ledit objectif est intitulé : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Ladite activité avait donc pour objectif de donner de plus amples informations sur les enjeux dudit objectif.

Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement de la maison communautaire de la ville de Manga en ce 17 février 2018 pour participer à cette rencontre portant sur l’ODD 4. Conseillers municipaux, enseignants du primaire et du post primaire, encadreurs pédagogiques, parents d’élèves ont pu découvrir les tenants, les aboutissants et les enjeux de l’objectif des ODD.

En effet, comme précédemment indiqué, d’ici 2030, les pays du monde se sont engagés à atteindre l’objectif d’une éducation inclusive de qualité pour tous. C’est donc dans le but de sensibiliser tous les acteurs de la ville de Manga que la Coalition nationale pour l’éducation pour tous au Burkina Faso a tenu cette activité.

« L’objectif de ce forum était d’amener la société civile, les acteurs du système éducatif au niveau déconcentré, les collectivités à s’approprier le contenu de l’ODD 4 ainsi que celui de la stratégie continentale de l’éducation 2016-2025 et aussi à comprendre le contenu des documents d’orientations politiques tels que le Programme de développement stratégique de l'Education de base et le Plan sectoriel de l’éducation et la formation, le tout arrimé avec le Plan national du développement économique et social (Pndes) » a fait savoir Tahirou Traoré, coordonnateur national de la CN-EPT/BF.

Les participants ont eu droit à une communication avec présentation power point sur l’ODD 4, la stratégie continentale de l’éducation et les politiques nationales en matière d’éducation. A l’issue de cette communication, les participants ont échangé autours des enjeux de ces politiques et ont partagé leurs visions sur le sujet tout en posant des questions sur les conséquences de ces politiques.

Pour les organisateurs de ce forum, ces échanges ont permis aux participants de comprendre réellement les indicateurs et les actions contenues dans lesdites politiques. A l’issue de ces échanges, les participants devraient désormais  s’impliquer dans la mise en œuvre de ces politiques et surtout assurer un suivi des engagements pris par le gouvernement.

« Ils doivent par exemple voir au niveau national si les activités prévues dans le plan d’action ont été réalisées. Les indicateurs qu’on a programmé, est ce qu’on les a atteint ? Si ce n’est pas le cas, nous devons questionner et demander à l’autorité pourquoi cela n’a pas été atteint ? (…) L’objectif est d’effectuer un suivi régulier, efficace chaque année de la mise en œuvre des indicateurs de ces différentes politiques au niveau mondial, régional et national » a expliqué M. Traoré. Et à l’en croire, ce suivi permettra de déceler les éventuels obstacles, ce qui va conduire à la formulation de solutions.  Et selon Tahirou Traoré, au vu des faiblesses, la société civile pourra donc interpeller tous les acteurs du système éducatif sur les insuffisances de la mise en place desdites politiques. 

                 

                        Tahirou Traoré, Coordonnateur national de la CN-EPT/BF

Les participants ont apprécié la tenue de cette activité car désormais ils pourront mieux suivre la mise en place des politiques qui devront in fine contribuer à l’atteinte d’une éducation inclusive de qualité pour tous. «Nous avons suivi avec intérêt ce forum car il nous a permis de mieux comprendre le concept de l’éducation inclusive et de qualité pour tous et les différentes politiques en la matière (…) nous allons partager l’expérience acquise ici avec nos collègues qui n’ont pas pu participer pour qu’ensemble nous puissions contribuer à l’édification d’une école de qualité » a laissé entendre Georgette Compaoré, enseignante au lycée municipal de Manga.

Au titre des recommandations, les participants ont souhaité, entre autres, qu’un dispositif de suivi des actions de terrain soit mis en place et que le rôle de chaque acteur intervenant dans l’atteinte de l’éducation inclusive de qualité pour tous soit clarifié. Outre cela, ils ont interpellé l’autorité politique afin qu’elle puisse respecter les engagements en faveur de l’éducation  pris par leurs prédécesseurs surtout que l’administration est une continuité. 

Après cette activité, la coalition entend outiller les différents acteurs à l’élaboration du budget de l’éducation et au contrôle citoyen lié à l’exécution des activités du ministère en charge de l’Education nationale.

Notons que ce forum a été financé par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation dans le cadre des activités menées par la coalition au cours de la semaine mondiale de l’action pour l’éducation. La Coalition nationale pour l’éducation pour tous a pour missions d’informer, de sensibiliser et de mobiliser les acteurs de la société civile et les populations à la base pour faire pression sur les décideurs afin qu’ils respectent les engagements qu’ils ont pris à travers les différents programmes et politiques éducatives, d’assurer une éducation de base gratuite et de qualité pour l’ensemble des citoyens du Burkina.  

 

Principales cibles de l’ODD 4

4.1 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile

4.2 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire

4.3 D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable

4.4 D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat

4.5 D’ici à 2030, éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle

4.6 D’ici à 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter

4.7 D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé