Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Ce mardi 6 février 2018, est intervenue une signature de convention entre la ville de Ouagadougou et le Japon. Cet acte entre dans le cadre du programme japonais de coopération intitulé «Dons aux micro-projets contribuant à la sécurité humaine». C’est une somme d’un peu plus de 22 millions de franc CFA, le gouvernement japonais vient d’octroyer à la commune de Ouagadougou. Lequel montant permettra l’achat d’un véhicule anti-incendie, qui par la suite sera mis à la disposition de la brigade nationale des sapeurs-pompiers.  


C’est exactement la somme de 22.102.150 F CFA que vient d’obtenir la commune de Ouagadougou. Ce don, « non remboursable » que vient d’effectuer le Japon, sera consacré à l’achat d’un véhicule anti-incendie, qui permettra selon le donateur, aux sapeur-pompiers de répondre aux urgences en cas d’incendie. Cette coopération est rendue possible par l’entremise de l’Association Faso-Japon solidarité (AFAJPS).

Pour le président de ladite association, Siaka Gobé, l’intervention de son équipe et lui répond à l’une des prérogatives de leur mouvement, qui est de renforcer les relations d’amitié et de coopération entre le Japon et le Burkina Faso. C’est pourquoi, il estime que cet acte constitue «une œuvre utile pour la ville de Ouagadougou et sa population».   

Pour sa part, Tamotsu Ikezaki précise que ce don est « le fruit d’une amitié et d’une coopération entre la ville de Yokohama et celle de Ouagadougou (…) Ce don est une réponse à un besoin réel ». En clair, à en croire l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, ce geste caractérise la constance de la coopération entre les deux nations. De façon précise l’ambassadeur a indiqué que cette somme déboursée, permettra à l’AFAJAPS d’assurer les différentes transactions afférentes au transit dudit véhicule.

L’heure était à la satisfaction dans les locaux de l’hôtel de ville, cadre où s’est déroulée la signature de convention. Et c’est de toute évidence que Armand Béouindé a tenu à traduire sa gratitude à l’endroit du gouvernement japonais. Aux dires de M. Béouindé, ce rendez-vous du 6 février 2018, marque « l’aboutissement de cette démarche entreprise depuis quelques temps auprès de la coopération japonaise à travers l’intermédiaire de l’AFAJAPS ». Toutefois, il s’est voulu rassurant sur le bon entretien qui sera fait de ce véhicule. Armand Béouindé ne s’est pas empêché d’exprimer son souhait à ce que d’autres opérations de ce genre voient le jour.

Par ailleurs, Tamotsu Ikezaki, a fait savoir qu’après cette étape, interviendra un don de trois ou quatre ambulances, à d’autres mairies. Et cela toujours dans l’optique d’assurer la sécurité humaine des burkinabè.
 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé