Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré

SOCIETE

Ce mardi 6 février 2018, est intervenue une signature de convention entre la ville de Ouagadougou et le Japon. Cet acte entre dans le cadre du programme japonais de coopération intitulé «Dons aux micro-projets contribuant à la sécurité humaine». C’est une somme d’un peu plus de 22 millions de franc CFA, le gouvernement japonais vient d’octroyer à la commune de Ouagadougou. Lequel montant permettra l’achat d’un véhicule anti-incendie, qui par la suite sera mis à la disposition de la brigade nationale des sapeurs-pompiers.  


C’est exactement la somme de 22.102.150 F CFA que vient d’obtenir la commune de Ouagadougou. Ce don, « non remboursable » que vient d’effectuer le Japon, sera consacré à l’achat d’un véhicule anti-incendie, qui permettra selon le donateur, aux sapeur-pompiers de répondre aux urgences en cas d’incendie. Cette coopération est rendue possible par l’entremise de l’Association Faso-Japon solidarité (AFAJPS).

Pour le président de ladite association, Siaka Gobé, l’intervention de son équipe et lui répond à l’une des prérogatives de leur mouvement, qui est de renforcer les relations d’amitié et de coopération entre le Japon et le Burkina Faso. C’est pourquoi, il estime que cet acte constitue «une œuvre utile pour la ville de Ouagadougou et sa population».   

Pour sa part, Tamotsu Ikezaki précise que ce don est « le fruit d’une amitié et d’une coopération entre la ville de Yokohama et celle de Ouagadougou (…) Ce don est une réponse à un besoin réel ». En clair, à en croire l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, ce geste caractérise la constance de la coopération entre les deux nations. De façon précise l’ambassadeur a indiqué que cette somme déboursée, permettra à l’AFAJAPS d’assurer les différentes transactions afférentes au transit dudit véhicule.

L’heure était à la satisfaction dans les locaux de l’hôtel de ville, cadre où s’est déroulée la signature de convention. Et c’est de toute évidence que Armand Béouindé a tenu à traduire sa gratitude à l’endroit du gouvernement japonais. Aux dires de M. Béouindé, ce rendez-vous du 6 février 2018, marque « l’aboutissement de cette démarche entreprise depuis quelques temps auprès de la coopération japonaise à travers l’intermédiaire de l’AFAJAPS ». Toutefois, il s’est voulu rassurant sur le bon entretien qui sera fait de ce véhicule. Armand Béouindé ne s’est pas empêché d’exprimer son souhait à ce que d’autres opérations de ce genre voient le jour.

Par ailleurs, Tamotsu Ikezaki, a fait savoir qu’après cette étape, interviendra un don de trois ou quatre ambulances, à d’autres mairies. Et cela toujours dans l’optique d’assurer la sécurité humaine des burkinabè.
 

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé