Aujourd'hui,
URGENT
Comores: Azali Assoumani réélu président dès le 1er tour selon la Céni avec 77% des voix ; l'opposition conteste le résultat (RFI)
Burkina: une production record de 52, 662 tonnes d’or en 2018 (Officiel)
Algérie: le chef de l'armée demande à ce que le président Bouteflika soit déclaré inapte (RFI)
Burkina: le Syndicat de la santé humaine et animale en grève de 48 h à compter du 17 avril 2019 (préavis)
Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes
Soum: un passager blessé dans un attentat à la mine (AIB)
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc

Photo: Faso-nord.info

SOCIETE

Le procès de l’agent de santé Nonguezanga Kaboré s’est tenu ce mercredi 31 janvier 2018 à Ouahigouya.

Les faits se sont déroulés en 2012, alors que le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) avait lancé un mot d’ordre de grève. Minata Traoré, 19 ans, est décédée au Centre médical de Séguénéga où l'accusé était en poste. L’agent de santé Nonguezanga Kaboré est alors accusé de non-assistance à personne en danger et d'homicide involontaire. L’anesthésiste explique avoir suivi le mot-d'ordre lancé par le syndicat.

Il a comparu ce mercredi devant le tribunal de grande instance de Ouahigouya pour répondre de ces chefs d’inculpation.

D’après nos confrères de Faso-nord.info qui en font le compte rendu, l’audience a duré plus de deux heures à l’issue desquelles le procureur près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya a requis une peine de six mois assortis de sursis pour non-assistance de personne en danger.

Le procureur a par contre demandé que M. Kaboré soit relaxé en ce qui concerne les faits d'homicide involontaire, pour infraction non constituée.

L’accusé sera fixé sur son sort le 14 février prochain.

Le site Faso-nord.info rapporte également que l'audience s'est déroulée en présence d'agents de santé et responsables syndicaux venus massivement soutenir leur collègue et en l’absence des plaignants.

A noter qu’au niveau national, le Syntsha a lancé un mot d’ordre de grève ce mercredi 31 janvier 2018. A travers ce débrayage de 24 heures, le syndicat entend exiger l’annulation pure et simple du procès «inique» engagé pour fait de grève contre leur militant.

Selon le secrétaire général du syndicat, Pissyamba Ouédraogo, ce procès est une atteinte grave aux libertés démocratiques et syndicales. «La participation à un mot d’ordre de grève ne saurait être assimilée à un délit. Pas de faute, pas de procès», lance M. Pissyamba.


FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé