Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

Photo: Faso-nord.info

SOCIETE

Le procès de l’agent de santé Nonguezanga Kaboré s’est tenu ce mercredi 31 janvier 2018 à Ouahigouya.

Les faits se sont déroulés en 2012, alors que le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) avait lancé un mot d’ordre de grève. Minata Traoré, 19 ans, est décédée au Centre médical de Séguénéga où l'accusé était en poste. L’agent de santé Nonguezanga Kaboré est alors accusé de non-assistance à personne en danger et d'homicide involontaire. L’anesthésiste explique avoir suivi le mot-d'ordre lancé par le syndicat.

Il a comparu ce mercredi devant le tribunal de grande instance de Ouahigouya pour répondre de ces chefs d’inculpation.

D’après nos confrères de Faso-nord.info qui en font le compte rendu, l’audience a duré plus de deux heures à l’issue desquelles le procureur près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya a requis une peine de six mois assortis de sursis pour non-assistance de personne en danger.

Le procureur a par contre demandé que M. Kaboré soit relaxé en ce qui concerne les faits d'homicide involontaire, pour infraction non constituée.

L’accusé sera fixé sur son sort le 14 février prochain.

Le site Faso-nord.info rapporte également que l'audience s'est déroulée en présence d'agents de santé et responsables syndicaux venus massivement soutenir leur collègue et en l’absence des plaignants.

A noter qu’au niveau national, le Syntsha a lancé un mot d’ordre de grève ce mercredi 31 janvier 2018. A travers ce débrayage de 24 heures, le syndicat entend exiger l’annulation pure et simple du procès «inique» engagé pour fait de grève contre leur militant.

Selon le secrétaire général du syndicat, Pissyamba Ouédraogo, ce procès est une atteinte grave aux libertés démocratiques et syndicales. «La participation à un mot d’ordre de grève ne saurait être assimilée à un délit. Pas de faute, pas de procès», lance M. Pissyamba.


Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé