Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

SOCIETE

Ramata Zongo/Yaméogo, la première femme burkinabè à embrasser le métier de conducteur de taxi en France, est décédée le 26 janvier 2018, selon un communiqué de l’ambassade du Burkina Faso à Paris.

D’après le comumniqué, Ramata Zongo/Yaméogo est décédée au Burkina Faso où elle séjournait. «Établie de longue date en France, Mme Zongo a été la première femme burkinabè conductrice de taxi parisien, activité qu’elle a commencée en 1979», précise  le communiqué.

«On retient d’elle sa générosité, sa sociabilité et surtout, sa disponibilité à aider ses compatriotes, dont beaucoup ont embrassé le métier de conducteur de taxi grâce à ses entregents», ajoute le document.

Sa bravoure avait conduit les organisateurs de la Journée internationale de la Femme organisée à l’ambassade du Burkina Faso à Paris à la désigner comme marraine en 2016.

L’assistance avait pu alors découvrir le parcours exemplaire de cette mère et grande-mère qui lui a valu la médaille de  chevalier de l’Ordre du Mérite burkinabè en 2014.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé