Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

SOCIETE

Après de nombreuses manifestations, notamment des grèves, le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic), a marqué une halte afin de faire le point sur leur lutte pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Les agents des médias publics estiment qu’en dépit de quelques avancées, on est encore loin de parler d’une résolution totale de leurs préoccupations. Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse mercredi 7 décembre 2016, au centre national de presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

 

Au lendemain, de leur denier mouvement de grève prévu pour durer 96 heures et suspendu par la suite le 28 octobre dernier, des pourparlers entre la structure syndicale des agents des médias publics et une délégation gouvernementale mise en place par le Premier ministre se sont tenus. Que retenir de ces négociations entre le Synatic et le gouvernement ? C’est à cette interrogation que les premiers responsables de ce syndicat ont tenté de répondre au cours d’une conférence de presse.

Aux dires de Siriki Dramé, secrétaire général du Synatic, «des efforts ont été faits de part et d’autre pour parvenir à une sortie de crise». Le syndicat  assure avoir fait des concessions sur les mesures transitoires proposées en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat aux éditions Sidwaya et à la RTB. «Une demande d’audience a été introduite auprès du chef du gouvernement pour lui demander de trancher définitivement sur plusieurs questions qui faisaient l’objet de désaccords», admet M. Dramé.

Les travailleurs reconnaissent aussi quelques avancées, notamment sur «la reconstitution de carrière de certains de nos camarades au niveau de la RTB ». Mais ils tiennent à préciser qu’il n’est pas question pour l’heure de parler d’une résolution sur toute la ligne de leurs revendications. Voilà ils avertissent qu’ils se «donnerons tous les moyens pour relancer le combat» pour la satisfaction de nos légitimes préoccupations.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé