Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

SOCIETE

Après de nombreuses manifestations, notamment des grèves, le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic), a marqué une halte afin de faire le point sur leur lutte pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Les agents des médias publics estiment qu’en dépit de quelques avancées, on est encore loin de parler d’une résolution totale de leurs préoccupations. Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse mercredi 7 décembre 2016, au centre national de presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

 

Au lendemain, de leur denier mouvement de grève prévu pour durer 96 heures et suspendu par la suite le 28 octobre dernier, des pourparlers entre la structure syndicale des agents des médias publics et une délégation gouvernementale mise en place par le Premier ministre se sont tenus. Que retenir de ces négociations entre le Synatic et le gouvernement ? C’est à cette interrogation que les premiers responsables de ce syndicat ont tenté de répondre au cours d’une conférence de presse.

Aux dires de Siriki Dramé, secrétaire général du Synatic, «des efforts ont été faits de part et d’autre pour parvenir à une sortie de crise». Le syndicat  assure avoir fait des concessions sur les mesures transitoires proposées en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat aux éditions Sidwaya et à la RTB. «Une demande d’audience a été introduite auprès du chef du gouvernement pour lui demander de trancher définitivement sur plusieurs questions qui faisaient l’objet de désaccords», admet M. Dramé.

Les travailleurs reconnaissent aussi quelques avancées, notamment sur «la reconstitution de carrière de certains de nos camarades au niveau de la RTB ». Mais ils tiennent à préciser qu’il n’est pas question pour l’heure de parler d’une résolution sur toute la ligne de leurs revendications. Voilà ils avertissent qu’ils se «donnerons tous les moyens pour relancer le combat» pour la satisfaction de nos légitimes préoccupations.

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé