Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Lucienne Ariane ZOMA,  Socio-anthropologue, est nommée 1er vice-président du HCRUN
Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans (RFI)
Santé: le président du Faso a lancé un appel aux populations afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici 2030
Burkina: Le tribunal de Djibo  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité»
Siao: le Madagascar, pays invité d’honneur de la 15e édition
Burkina:  «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est le thème du Siao 2018 (26 octobre-4 novembre)
Burkina: l’abbé Prosper Bonaventure Ky nommé évêque de Dédougou
Football: l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, Henri Michel, est décédé ce 24 avril 2018.
France: Soupçonné de corruption au Togo et en Guinée, l'homme d'affaires français, Vincent Bolloré, en garde à vue.
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin

SOCIETE

A trois jours de la fin de l’année 2017, la police municipale de Ouagadougou a dressé le bilan de ses activités. Une année riche en activités, selon le contrôleur Victor Bazié, directeur de la sécurité publique. La police municipale a déclaré avoir mis en fourrière, à la date du 27 décembre, au total 14 535 engins et animaux au cours de l’année 2017.

Selon les statistiques données par le contrôleur Victor Bazié, il s’agit de 11 857 engins à deux roues saisis pour des contraventions diverses dont les plus récurrentes ont été le non-respect de la bande cyclable et des feux tricolores. Aussi, 867 tricycles et 1 101 véhicules ont été mis en fourrière pour non-respect de feux tricolores, communication au volant, la non détention du permis de conduire et stationnement interdit.

«La majorité des contrevenants ont un âge compris entre 18 et 35 ans et plus de 60% des contrevenants sont des femmes», a fait savoir Victor Bazié, le directeur de la sécurité publique, les exhortant à l’observation stricte du code de la route.

Lors des saisies, les animaux errants dans la ville n’ont pas été épargnés. Car, ce sont 710 têtes de bétail qui ont aussi été conduits en fourrière dont certains ont fait l’objet de vente aux enchères. «A ce jour, aucun animal n’est en fourrière car, tout a été vendu», a précisé le contrôleur Bazié.

Pour ces fêtes de fin d’année, le directeur de la sécurité publique a affirmé que des éléments de la Police municipale sont aussi sur le terrain comme ceux des autres forces de sécurité afin de minimiser les risques d’accidents.

«Nous sommes sur le terrain avec les autres forces de sécurité. La ville est divisée en plusieurs zones et nous sommes dans la même zone que la Police nationale. Nous avons donc des éléments à certaines intersections qui régulent la circulation. Lorsque l’ordre est donné aux forces de réprimer, nos éléments aussi répriment», a expliqué Victor Bazié.

Il a de ce fait invité les citoyens à plus de prudence en circulation pendant cette période d’agitation. Et le chef du service communication, Adama Pamtaba de conclure qu’au cours de cette année 2017,  il a été constaté plus de 3 300 cas d’accidents de circulation du fait du non-respect du code de la route qui ont occasionné au moins 38 morts.