Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

SOCIETE

C’est dans la salle PSUT de l’Université Ouaga I qu’a eu lieu, ce vendredi 22 décembre 2017, le cérémonial de sortie de la 13è promotion de gynécologues entièrement formés au Burkina. Au nombre 26, ces nouveaux praticiens ont bouclé avec succès quatre années de formation de spécialisation aussi bien théorique que pratique dans les différents centres hospitaliers universitaires du pays.

A l’occasion, des hommages à profusion ont été rendus à la doyenne, la première professeure et première femme gynécologue du Burkina, Bibiane Koné, qualifiée de «maman» par les nouveaux gynécologues, de grand «maître» et même de «dinosaure» par le Pr Thièba Bonané, celle-là même qui a coordonné la formation de ces jeunes spécialistes.

Devant le gotha du monde de la médecine, de la recherche et des acteurs hospitaliers, les 26 de «la portée 2017 du Pr Thieba» sont entrés en possession chacun de son parchemin devenant ainsi aptes à exercer dans leur spécialité.

La marraine, Sika Kaboré, épouse du Président du Faso, dont le père fut gynécologue, a livré un message franc à ses filleuls qui doivent «allier savoir-faire et savoir-être, en cultivant l’humilité, la modestie pour être à l’écoute des femmes qui des fois viendront à vous juste pour avoir du réconfort». Du reste, a-t-elle fait savoir qu’elle suit de près ses filleuls après avoir cité les noms de certains gynécologues sortis en 2007 et dont était la marraine.

En près de 15 ans d’existence, le Diplôme d’Etude Spéciale en Gynécologie-obstétrique de l’Université de Ouagadougou a mis sur le marché de l’emploi 150 spécialistes. D’où des hommages mérités à la directrice de l’UFR/ SDS le Pr Lougué Claudine ainsi qu’au Pr Thieba Bonané.

Tous fondent espoir que ces nouvelles compétences contribueront à l’amélioration de la prise en charge médicale de la mère et de l’enfant, donc à la réduction des taux de mortalité concernant ces deux couches vulnérables.

Ce fut également le souhait de l’artiste musicienne Amety Meria qui, à travers deux chansons, dit rêver d’un monde sans souffrance et des accouchements sans risques.

A noter que les 26 nouveaux spécialistes sont de nationalité Béninoise, Malienne et Burkinabé. Ainsi, «à chaque fois que vous serez dans l’un de ces pays, vous croiserez vos filleuls», dixit Pr Thiéba à l’endroit de la marraine.

Service communication CHU-YO

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé