Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou, a présenté ses vœux de Noël 2017 et de la nouvelle année 2018 au peuple burkinabè ce vendredi 22 décembre 2017 au siège de l’archevêché. Dans son adresse, il a invité les Burkinabè à bannir « la culture de la violence et à l’incivisme sous toute ses formes» et à s’unir  pour construire « un autre monde ».

Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, « la naissance de Jésus à Noël » n’est pas un anniversaire quelconque, une simple occasion de festivités et de ripailles mais une célébration qui véhicule un message universel.

« Par son incarnation, le fils de Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne fils de Dieu. Prenons donc conscience de la dignité de toute personne humaine, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Nous sommes invités à respecter  et à protéger la vie humaine, toute vie humaine, et  cela, depuis sa conception maternelle, jusqu’à son terme final. Nous prions ainsi pour les enfants du monde entier, pour les orphelins, les enfants avortés, abandonnés  ou séparés de leurs familles. Demandons à l’enfant de la crèche, d’aider notre monde à aimer la vie, à la valoriser et à la protéger parce qu’elle est sacrée » a laissé entendre l’archevêque de Ouagadougou.

Comme bilan, le Cardinal Ouédraogo a fait savoir que l’année 2017 a été marquée par « des débordements dans les rapports entre concitoyens et une grave montée de violence et d’actes terroristes et incivique ». A l’en croire, lesdits comportements ont porté atteinte à l’intégrité physique de plusieurs personnes et également détérioré des biens tant publics que privés. Pour le prélat, il est devenu impératif de dire « halte à la culture de la violence et à l’incivisme sous toutes ses formes » et de nous laisser inspirer par le message de Noël.

« A la lumière de Noël, ouvrons nos cœurs, à ceux qui attendent de nous un peu de compassion et plus d’actions pour une société plus humaine. Hommes et femmes de bonne volonté, musulmans, protestants, adeptes de la religion traditionnelle, catholiques, faisons de cette Noël et de cette nouvelle année 2018, un moment où ensemble, nous donnerons naissance à un autre monde. Construisons une société plus solidaire et tolérante, gage d’un vivre-ensemble fraternel, d’un monde de réconciliation et de justice, de paix et de prospérité véritable et durable » a exhorté le Cardinal Ouédraogo.

Par ailleurs, il a demandé de mettre à profit ces fêtes pour aller à la rencontre  des personnes qui souffrent à savoir les pauvres, les malades, les refugiés, les chômeurs, les prisonniers, les laissés-pour-compte et « tous ceux qui la société semble refuser la place et l’intégration ».

 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé