Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

SOCIETE

La célébration de la fête de l’indépendance du Burkina se tiendra cette année sous le signe de la diversité culturelle, de la solidarité et de l’harmonie sociale, à Gaoua dans la région du Sud-ouest. Fidèle à son slogan «Les lots aux heureux gagnants et les bénéfices à la nation entière», la Loterie nationale burkinabè (Lonab) a encore fait parler son cœur. Au total, ce sont plus de deux milliards de francs CFA qui ont été investis par la nationale des jeux de hasard pour la construction de différentes infrastructures. Simon Tarnagda, directeur général de la Lonab fait le point de ces réalisations à travers cette interview.

Fasozine: Quel est le point des investissements de la Lonab à Gaoua dans le cadre du 11 décembre 2017?

Simon Tarnagda: Les réalisations faites à Gaoua par la Lonab dans le cadre des festivités du 11 décembre, relèvent de quatre volets. Le premier volet concerne la construction de la maison de l’appelé. Cette maison permet d’offrir des sites d’accueil à la localité pour différentes manifestations. Elle est composée de deux blocs de cinq dortoirs qui peuvent accueillir à peu près 250 personnes. La seconde réalisation porte sur une structure pour la formation des jeunes filles. Nous avons pour objectif de permettre à la femme d’avoir les mêmes chances que les hommes en termes de formation. Bâtie sur un espace de deux hectares, cette structure permettra d’accueillir des jeunes filles pour leur insertion dans la vie active. Nous avons aussi financé la construction de deux Centres de santé et de promotion sociale (CSPS). L’un dans la province de Batié et l’autre à Mouviélo dans la province de Diébougou. Les deux CSPS comprennent chacun une maternité, une infirmerie, un forage, un dépôt pharmaceutique et deux blocs d’habitation pour le personnel. Nous avons également réhabilité la salle d’urgence de l’hôpital de Gaoua. Tous ces investissements nous ont coûté un peu plus de deux milliards de francs CFA. C’est l’occasion pour nous de remercier les autorités qui ont permis cette opération.

Gaoua va-t-elle bénéficier d’une présence particulière de la Lonab lors de cette célébration?
La Lonab a une envergure nationale. De ce point de vue, nous ne mettons aucune localité de côté. Nous sommes présents partout, même dans le cadre de la célébration de notre cinquantenaire qui se poursuit. Gaoua a eu la chance d’abriter le 57è anniversaire de l’indépendance, en même temps que notre cinquantenaire. C’est une coïncidence et c’est la raison pour laquelle nous avons été beaucoup plus présents dans la région du Sud-Ouest que dans les autres régions.

 
Quels sont les grands axes du nouveau plan stratégique de la Lonab?
Le plan stratégique actuel s’est imposé à nous parce que toute entreprise qui veut une gouvernance éclairée doit s’en doter. Au-delà de cette obligation technique, l’assemblée générale des sociétés d’Etat, qui est notre instance suprême, nous a intimé d’en avoir. C’est donc pour ces deux raisons que le plan stratégique a été adopté bien avant même que je prenne la direction de la Lonab. Mais j’avoue cependant que ce plan n’était pas mis en œuvre bien qu’il soit adopté depuis une année. Il me revient donc de le mettre en œuvre avec toute la responsabilité de mener les changements indispensables qu’il faut opérer. Mais vous savez qu’il est difficile de mettre en place les changements de façon naturelle. C’est donc une tâche ardue, mais nous sommes engagés à le mettre en œuvre.

Et les axes majeurs?
Sur la base de ce plan, nous avons fait l’option de monter en puissance. Notre mission est de soutenir le gouvernement à travers l’organisation des jeux de hasard et de toutes autres activités dans l’effort pour soutenir le développement du Burkina Faso. Notre vision est qu’au bout de 10 ans, la Lonab soit une entreprise citoyenne qui contribue à la résorption de la main-d’œuvre qualifiée. Le premier axe de ce plan stratégique est la promotion de la gouvernance et la performance organisationnelle. Le second porte sur l’extension commerciale de l’entreprise parce que nous avons l’obligation de trouver des produits commerciaux adaptés, prisés et basés sur la confiance que les clients ont en nous. Le développement des ressources humaines reste aussi un pan capital pour notre entreprise pour réaliser cette vision. L’axe suivant, c’est la numérisation des activités de la Lonab. Aussi bien nos activités de gestion que celles commerciales, doivent avoir le sceau de la numérisation. Nos clients participeront aux jeux avec les outils modernes que nous offrent les TIC. Le cinquième axe de ce plan est l’optimisation des ressources financières. Et enfin, l’accroissement de la responsabilité sociétale de la Lonab.

Comment y parvenir?
Evidemment lorsque vous dégagez ces axes, vous devez avoir des valeurs. Et c’est pour cela que nous mettons l’accent sur le professionnalisme, l’intégrité, la solidarité entre nous, avec les partenaires, avec le gouvernement et avec le peuple burkinabè. L’innovation occupe une place importante dans cette chaine de valeurs que nous comptons inculquer à tout le personnel de la maison Lonab. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile mais c’est une question de volonté et nous allons y parvenir.