Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Le juge a donné son verdict dans l’affaire d’enregistrement et de publication de conversations téléphoniques entre Idrissa Nogo, Safiatou Lopez/Zongo et Philippe Ouédraogo dont le procès a débuté le 21 septembre 2017. Le dossier a été vidé ce lundi 4 décembre 2017 par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI).

Accusé de complicité de diffamation et d'injures, Safiatou Lopez et Phillipe Ouédraogo ont été condamnés à 200.000 FCFA d'amende chacun. Cela, pour avoir enregistré et diffusé ladite conversation, selon lefaso.net. Idrissa Nogo lui, a été condamné à 10.000 FCFA d'amende pour avoir diffamé Michel Rabo et Manssourou Guiro dans un cadre privé, rapporte la même source.

Rappelons que Massourou Guiro est du mouvement Plus rien ne sera comme avant (M/PRESCA), Michel Rabo est membre du réseau Dignité, Idrissa Nogo, ancien coordonnateur du M/PRSCA, Safiatou Lopez, présidente d’honneur du Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC) et Philippe Ouédraogo, secrétaire général du Bloc des étudiants contre l’injustice et l’impunité (BNECI).


Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé