Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

SOCIETE

Des populations affectées par les travaux du barrage de Samendeni ne sont pas contentes de leur ancien cadre de concertation. Elles l’ont fait savoir au travers d’une conférence de presse, co-animée avec la Maison des associations et mouvement pour le développement des Hauts-Bassins (MANDE). C’était dans la journée du mercredi 16 novembre.

En rupture avec Aboubacar Ouattara, le président du cadre de concertation, des populations affectées par les travaux du barrage de Samendeni, des populations misent désormais sur la maison des associations et mouvement pour le développement des Hauts-Bassins. Sous l’impulsion de cette association, les personnes affectées par la construction du Barrage de Samendeni ont fait part de leur désarroi.

Le temps d’une conférence de presse, Job Khalifa Millogo, le président de la MANDE a été le porte-voix des sans voix de Samendeni. Dans une déclaration fleuve, la MANDE a fait le tour des «injustices» subies par des populations. Et le bourreau serait Aboubacar Abdramane Ouattara, maire de Karangasso Sambla et président du cadre de concertation des personnes affectées du barrage de Samendeni.

Spoliation, discrimination, abus de pouvoir, fausse promesse, détournement sont entre autres des accusations portées à l’endroit de ce dernier.
Tout ceci a poussé laMANDE et les populations de Samendeni a demander son départ. De même que celui du ministre de l’Eau et du coordonnateur du PDIS.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé