Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Des populations affectées par les travaux du barrage de Samendeni ne sont pas contentes de leur ancien cadre de concertation. Elles l’ont fait savoir au travers d’une conférence de presse, co-animée avec la Maison des associations et mouvement pour le développement des Hauts-Bassins (MANDE). C’était dans la journée du mercredi 16 novembre.

En rupture avec Aboubacar Ouattara, le président du cadre de concertation, des populations affectées par les travaux du barrage de Samendeni, des populations misent désormais sur la maison des associations et mouvement pour le développement des Hauts-Bassins. Sous l’impulsion de cette association, les personnes affectées par la construction du Barrage de Samendeni ont fait part de leur désarroi.

Le temps d’une conférence de presse, Job Khalifa Millogo, le président de la MANDE a été le porte-voix des sans voix de Samendeni. Dans une déclaration fleuve, la MANDE a fait le tour des «injustices» subies par des populations. Et le bourreau serait Aboubacar Abdramane Ouattara, maire de Karangasso Sambla et président du cadre de concertation des personnes affectées du barrage de Samendeni.

Spoliation, discrimination, abus de pouvoir, fausse promesse, détournement sont entre autres des accusations portées à l’endroit de ce dernier.
Tout ceci a poussé laMANDE et les populations de Samendeni a demander son départ. De même que celui du ministre de l’Eau et du coordonnateur du PDIS.