Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma : le cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. 
Football: Les Étalons rétrogradés au 9e rang africain et classés 57e au niveau mondial (Classement Fifa février 2018)
Ethiopie: démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn
Burkina: Une marche le 15 mars contre «le pillage du foncier» par les sociétés immobilières (AIB)
Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa endosse les habits de président après la démission de Zuma
Allemagne: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, se rend à Munich pour la 54ème Conférence sur la sécurité.
Présidence: Domba Jean Marc Palm, directeur de recherche à la retraite,  nommé Président du Haut Conseil du dialogue social.
Présidence: le journaliste Auguste Marie Romain Bambara nommé directeur de la Communication de la présidence du Faso.
Justice: L’audience devant examiner la demande d’extradition de François Compaoré initialement prévue le 7 mars a été reportée au 28 mars 
Nigeria: 60 ans de prison pour un combattant de Boko Haram (BBC)

SOCIETE

A Bobo-Dioulasso, le Synatfitex, un des syndicats de la Société des fibres et textiles du Burkina Faso (Sofitex), a marché jeudi 2 novembre. Conduite par son secrétaire général Issiaka Traoré, la marche du Synatfitex aspirait à encourager la direction à emprunter le chemin de la bonne gouvernance.

Pour le Synatfitex, la direction de la Sofitex doit tout mettre en œuvre pour que les travailleurs vivent mieux.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les mots du Synatfitex à l’endroit du comité CGTB de la Sofitex étaient plus virulents que les mots utilisés contre la direction. «Nous encourageons la direction générale à persévérer dans la bonne gouvernance et à se départir de toute forme de cogestion qui peuvent lui être imposée par des anarchosyndicalistes maîtres chanteurs qui gangrènent la Sofitex», ressort-il de la déclaration du syndicat.

Pour le secrétaire général du Synatfitex, «la CGTB est un syndicat 10%». Ce qui veut dire tout simplement que le comité CGTB de la Sofitex prélève 10% sur les retombées des luttes qu'elle conduit.

Enfin, le Synatfitex dit souhaiter «pour le partage équitable des richesses produites à travers la culture, l’égrenage et la vente du coton et des coproduits».
Serge Maurille (correspondant à Bobo-Dioulasso)