Aujourd'hui,
URGENT
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix

SOCIETE

Suite à l’appel de leurs syndicats, les enseignants ont déserté les écoles jeudi 26 et vendredi 27 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso. L’affluence était grande pendant les 48 heures à la bourse du travail de la ville.

A Bobo-Dioulasso, les enseignants ont répondu à l’appel de leurs syndicats jeudi et vendredi 27 octobre 2017. Ils ont massivement participé à l’assemblée générale tenue à la Bourse du travail. Une assemblée au cours de laquelle les responsables sont revenus sur les causes des journées d’arrêt de travail.

Il s’agit de revendications autour de l’adoption d’un statut valorisant la fonction enseignante, de la relecture de l’organigramme du ministère de l’Education pour autonomiser chaque niveau de l’éducation, de l’amélioration de l’indemnité spéciale de logement pour les personnels et son octroi d’office à tout le monde…

Les enseignants demandent également le contrôle des établissements privés pour les conformer au cahier de charges ainsi que l’amélioration de l’accès à l’éducation.

En gros les enseignants veulent l’amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif.

Selon le secrétaire général du Synapager à Bobo, Kalifa Ouattara, le taux de participation à la grève est estimé à 98% au niveau des établissements publics et privés.

Il est à signaler également des échauffourées entre certains élèves. Ceux d’établissements privés qui refusaient de quitter classe ont été blessés par des projectiles jetés par leurs camarades.