Aujourd'hui,
URGENT
RDC: 50 morts dans le naufrage d’une embarcation dans le Nord-Ouest (RFI)
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés
Diplomatie: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taiwan (Officiel)
Burkina: 18 organisations syndicales dénoncent «une violation des libertés syndicales».
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement

SOCIETE

Suite à l’appel de leurs syndicats, les enseignants ont déserté les écoles jeudi 26 et vendredi 27 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso. L’affluence était grande pendant les 48 heures à la bourse du travail de la ville.

A Bobo-Dioulasso, les enseignants ont répondu à l’appel de leurs syndicats jeudi et vendredi 27 octobre 2017. Ils ont massivement participé à l’assemblée générale tenue à la Bourse du travail. Une assemblée au cours de laquelle les responsables sont revenus sur les causes des journées d’arrêt de travail.

Il s’agit de revendications autour de l’adoption d’un statut valorisant la fonction enseignante, de la relecture de l’organigramme du ministère de l’Education pour autonomiser chaque niveau de l’éducation, de l’amélioration de l’indemnité spéciale de logement pour les personnels et son octroi d’office à tout le monde…

Les enseignants demandent également le contrôle des établissements privés pour les conformer au cahier de charges ainsi que l’amélioration de l’accès à l’éducation.

En gros les enseignants veulent l’amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif.

Selon le secrétaire général du Synapager à Bobo, Kalifa Ouattara, le taux de participation à la grève est estimé à 98% au niveau des établissements publics et privés.

Il est à signaler également des échauffourées entre certains élèves. Ceux d’établissements privés qui refusaient de quitter classe ont été blessés par des projectiles jetés par leurs camarades.




Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé