Aujourd'hui,
URGENT
Banfora: 5 personnes -dont trois 3 de la même famille- tuées par la foudre à Tengrela, le dimanche 23 septembre 2018 (AIB). 
Burkina: Yacouba Sawadogo, 78 ans, a reçu lundi 24 septembre le prix Right Livelihood, également appelé prix nobel alternatif(Oméga Fm)
Burkina: chaque député va contribuer à hauteur d'un million de F CFA pour lutter contre le terrorisme
Soum: trois gendarmes tués dans une embuscade dans la zone de la mine d'or d'Inata
Soum: trois personnes dont le fils du responsable de la mine d'or d'Inata enlevées par des hommes armés non identifiés
Burkina: le Laboratoire énergies renouvelables et efficacité énergétique, a mis au point, du charbon à base de tourteaux d’anacarde (AIB)
Bénin: le gouvernement recule sur la hausse du prix d'internet
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)

SOCIETE

Le fondateur de la Fédération nationale des groupements Naam, Docteur Bernard Lédea Ouédraogo, s’est éteint ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou à l’âge de 87 ans.

Né en 1930 créée en 1967,  Bernard Lédéa Ouédraogo s’est particulièrement illustré dans le domaine du développement et de l’environnement. C’est lui le fondateur et président d’honneur de la Fédération des groupements "Naam"  (FNGN) qui revendique 600 mille adhérents au Burkina Faso, particulièrement en milieu rural.

Créée en 1967, la FNGN est l’une des plus importantes organisations paysannes d’Afrique de l’Ouest, possédant des structures à tous les niveaux  administratifs du pays: village, département, province et nation. En 1976, il fonde avec des partenaires, l’association Internationale «Six S» (Se Servir de la Saison Sèche en Savane et au Sahel).

Tour à tour instituteur, conseiller d’éducation rurale, ingénieur-formateur des jeunes agriculteurs, maire et député, le «Loup blanc du Yatenga» comme il était parfois surnommé, a décroché un doctorat de 3ème cycle en sciences sociales de l’université René Descartes en France en 1977.

Ses combats lui ont valu à maintes reprises des reconnaissances au niveau national et international. C’est ainsi, qu’il a reçu en 1990, le prestigieux prix «The Right Livelihood Award», le «prix Nobel Alternatif» et le prix Leadership Afrique en 1989.