Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»
Cameroun: deux ans de prison pour Mamadou Mota, le numéro deux du MRC
Etats-Unis: Donald Trump annonce la démission de son conseiller à la sécurité John Bolton pour plusieurs désaccords
Sécurité: signature d’un protocole d’accord entre le ministère de la sécurité burkinabè et Interpol
Burkina: la vente des liqueurs et spiritueux en sachets plastiques désormais interdite
Royaume-Uni: le «speaker» du Parlement britannique annonce sa démission

SOCIETE

Le fondateur de la Fédération nationale des groupements Naam, Docteur Bernard Lédea Ouédraogo, s’est éteint ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou à l’âge de 87 ans.

Né en 1930 créée en 1967,  Bernard Lédéa Ouédraogo s’est particulièrement illustré dans le domaine du développement et de l’environnement. C’est lui le fondateur et président d’honneur de la Fédération des groupements "Naam"  (FNGN) qui revendique 600 mille adhérents au Burkina Faso, particulièrement en milieu rural.

Créée en 1967, la FNGN est l’une des plus importantes organisations paysannes d’Afrique de l’Ouest, possédant des structures à tous les niveaux  administratifs du pays: village, département, province et nation. En 1976, il fonde avec des partenaires, l’association Internationale «Six S» (Se Servir de la Saison Sèche en Savane et au Sahel).

Tour à tour instituteur, conseiller d’éducation rurale, ingénieur-formateur des jeunes agriculteurs, maire et député, le «Loup blanc du Yatenga» comme il était parfois surnommé, a décroché un doctorat de 3ème cycle en sciences sociales de l’université René Descartes en France en 1977.

Ses combats lui ont valu à maintes reprises des reconnaissances au niveau national et international. C’est ainsi, qu’il a reçu en 1990, le prestigieux prix «The Right Livelihood Award», le «prix Nobel Alternatif» et le prix Leadership Afrique en 1989.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé