Aujourd'hui,
URGENT
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain

SOCIETE

Le fondateur de la Fédération nationale des groupements Naam, Docteur Bernard Lédea Ouédraogo, s’est éteint ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou à l’âge de 87 ans.

Né en 1930 créée en 1967,  Bernard Lédéa Ouédraogo s’est particulièrement illustré dans le domaine du développement et de l’environnement. C’est lui le fondateur et président d’honneur de la Fédération des groupements "Naam"  (FNGN) qui revendique 600 mille adhérents au Burkina Faso, particulièrement en milieu rural.

Créée en 1967, la FNGN est l’une des plus importantes organisations paysannes d’Afrique de l’Ouest, possédant des structures à tous les niveaux  administratifs du pays: village, département, province et nation. En 1976, il fonde avec des partenaires, l’association Internationale «Six S» (Se Servir de la Saison Sèche en Savane et au Sahel).

Tour à tour instituteur, conseiller d’éducation rurale, ingénieur-formateur des jeunes agriculteurs, maire et député, le «Loup blanc du Yatenga» comme il était parfois surnommé, a décroché un doctorat de 3ème cycle en sciences sociales de l’université René Descartes en France en 1977.

Ses combats lui ont valu à maintes reprises des reconnaissances au niveau national et international. C’est ainsi, qu’il a reçu en 1990, le prestigieux prix «The Right Livelihood Award», le «prix Nobel Alternatif» et le prix Leadership Afrique en 1989.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé