Aujourd'hui,
URGENT
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  

SOCIETE

Le Centre d’expertise et d’influence politique pour l’eau potable et l’assainissement (IRC), dans son rôle de générateur de connaissance, a organisé un colloque national sur les modèles de gestion efficace d’eau potable les 18 et 19 octobre 2017 à Ouagadougou.

Ce colloque, organisé en collaboration avec le ministère burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement et le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef), a réuni les acteurs du secteur de l’eau et l’assainissement pour définir de nouvelles stratégies pour l’atteinte des objectifs «zéro corvée d’eau en 2020» et l’accès universel à l’eau et à l’assainissement à l’horizon 2030. Au terme des 48 heures d’échanges, plusieurs recommandations ont été faites à l’endroit des gouvernants.

Notamment:

-  Pour assurer durablement son équilibre financier, Le secteur de l’eau devra bénéficier d’au moins du même niveau de subventions que les autres secteurs tels que l’énergie, le transport urbain ou les intrants agricoles qui bénéficient de subventions publiques pour leur équilibre.
 
- En relation avec la qualité de l’eau dont le suivi régulier pose problème, il est nécessaire d’opérationnaliser les mécanismes prévus dans les différentes lois et les textes d’application pour assurer le suivi régulier et systématique de celle-ci.
 
- Avec les nouveaux référentiels de développement et la constitutionnalisation du droit à l’eau, il y’a une nécessité de repenser l’échelle de planification des services d’eau, en s’appuyant sur une approche territoriale avec une vision à long terme.
 
-Pour une gestion efficiente des services d’eau en milieu rural, il est nécessaire de tirer les leçons des différentes formes de PPP en expérimentation et de mettre en place une régulation forte et indépendante associant l’Etat, le Secteur Privé et la Société civile.
 
Enfin, le colloque estime que, pour réaliser l’ambition du secteur de réaliser l’ODD 6 en 2030, il est nécessaire d’élaborer un plan de financement sectoriel et le décliner à tous les niveaux, et en particulier au niveau communal.