Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

SOCIETE

Une vingtaine d’assaillants ont incendié ce jeudi, l’école primaire publique de Tem dans la commune de Nassoumbou, après avoir semé la panique dans le village, a appris l’AIB de sources concordantes.

Des individus couplés sur dix motos ont fait irruption le jeudi 19 octobre 2017 à Tem, village situé à une dizaine de km de la commune de Nassoumbou (45km de Djibo).

Les populations effrayées par les coups de fusils, ont pris la fuite. Les assaillants sont allés incendier l’école primaire publique, composée de quatre classes construites en ciment et deux en banco.

Après leur forfait, un autre  groupe d’au moins dix assaillants sur cinq motos, ont rejoint le premier groupe et ils ont convergé ensemble vers le territoire malien.

Les attaques terroristes au nord du Burkina se sont intensifiées ces dernières semaines, avec des assauts quasi quotidiens.

Cette situation inquiète particulièrement les acteurs de l’éducation, pris en partie il y a quelques mois par des terroristes opposés à l’enseignement classique.

Agence d’Information du Burkina