Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

Dans le cadre des actions de protection des droits des enfants et de promotion des mesures alternatives à l’emprisonnement des enfants en conflit avec la loi (ECL),  le Groupement alternatif d’initiatives artistiques (GAIA Faso) offre un programme découverte de l’art thérapie aux enfants détenus à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).


L’Art-thérapie selon les spécialistes, peut-être un outil efficace d’accompagnement psycho-social personnalisé. Et l’association GAIA Faso l’a si bien compris qu’elle organise du 13 au 30 octobre 2017, l'accompagnement des Enfants en conflits avec la loi (E.C.L) et détenus à la Maco. Sur 60 jeunes détenus, âgés entre 13 et 17 ans, il a été retenu 7 jeunes condamnés. Selon Isabelle Annick Dossa, la présidente de ladite association, ces enfants bénéficieront d'un accompagnement thérapeutique pilote qui sera le référent pour une suite de leur prise en charge à Ouagadougou et dans d'autres prisons au Burkina.

«L’incarcération  a rendu les jeunes détenus objets et non sujets, d’eux-mêmes, ni  de leurs vies. Lorsqu’on travaille avec des ECL,  Il paraît évident d’utiliser une thérapie adaptée. Or l’art-thérapie est un mode de soin précisément non verbal qui peut répondre à leurs besoins. Surtout auprès d’une population qui n’est pas culturellement habituée à se raconter», explique Mme Dossa. L’atelier d’art thérapie offrira donc un espace privilégié d’expression non verbale encadrée et de créativité. Il les accompagnera  dans un processus de création, abordera  leur souffrance autrement par une stratégie du détour afin de dédramatiser et s’approprier autrement leurs traces émotionnelles. Ce sera leur insuffler de l’air et de la vie dans un corps et un psychisme étouffés, privés, éteints ou en veille qui n’attendent qu’un accompagnement adéquat et des relations sécurisantes pour se réparer et se reconstruire.

Les enfants auront l’occasion de découvrir et de se familiariser avec une multitude de techniques et matériaux. Notamment la peinture à l’aquarelle et acrylique, le modelage d’argile, le dessin, le collage, fusain, la bande dessinée etc.

GAIA Faso existe depuis novembre 2015. Son objectif est d’améliorer les conditions de vie par l’éveil des consciences, la promotion et le développement de l’art thérapie au travers de différentes actions dans le domaine artistique, culturel, éducatif, thérapeutique et social et la mise en place de projets socio-éducatifs et socio-professionnels. GAIA Faso entend perpétuer cette initiative et l’étendre sur l’ensemble du territoire si les moyens suivent.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé