Aujourd'hui,
URGENT
France: Alexandre Benalla et les quatre autres suspects mis en examen
Politique: Zéphirin Diabré reconduit à la tête de l'UPC pour un mandat de 4 ans
Football: les Étalons juniors se qualifient pour la phase finale de la Can U20 2019 en battant le Gabon par le score de 1 à 0
Burkina: 5 800 000 tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole 2017-2018 (Ministre de l'agriculture)
CSC: Mathias Tankoano élu président, Aziz Bamogo à la vice-présidence
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)

SOCIETE

Des individus armés ont attaqué lundi en fin d'après-midi, le service environnemental de Belehede (Soum), sans faire de victimes, mais réussissant à emporter deux armes et deux motos, rapporte l’Agence d’informations du Burkina.

Les faits se seraient déroulés le lundi 16 octobre 2017, quand quatre individus armés font irruption au service environnemental de Belehede, à 42 km de Djibo dans la commune de Tongomayel, en tirant dans tous les sens.

Le chef de poste et son ami vétérinaire ont réussi à s'échapper. Mais dans leur fuite, le dernier cité, se blessé gravement à l'épaule.

Les assaillants ont emporté deux armes et deux motos et sont répartis vers le territoire malien, en hurlant des «Allahou Akbar» précisent les sources de lAIB.

Depuis avril 2015, le nord du Burkina Faso est régulièrement visé par des attaques terroristes. Dans la nuit de dimanche à lundi, le commissariat de police du district de Sollé, 45 km au Nord de Titao, était attaqué par des individus non encore identifiés.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé