Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

SOCIETE

A l’occasion de la journée internationale de la jeune fille, célébrée le 11 octobre, l’ONG "One" a publié un nouveau rapport intitulé «Accès des filles à l’éducation dans le monde: les mauvais élèves». Ce classement met en évidence les 10 pays où les filles ont le moins accès à l’éducation et présente les nombreux obstacles auxquels elles sont confrontées.

D’après ce rapport, les dix pays où les filles ont le moins accès à l’éducation sont: le Soudan du Sud, la République de la centrafricaine, le Niger, l’Afghanistan, le Tchad, le Mali, la Guinée, le Burkina Faso, le Libéria et l’Éthiopie.

Pour créer ce classement, ONE a sélectionné 11 indicateurs comme l’achèvement et 
la qualité de la scolarité des filles, le taux d’alphabétisation des femmes et le nombre moyen d’élèves par enseignant. Cette analyse révèle que parmi les 10 pays listés, 9 se trouvent en Afrique et sont des états fragiles.

«Plus de 130 millions de filles ne vont pas à l’école. Parmi elles, pourraient se trouver de futures ingénieures, entrepreneuses ou responsables politiques. C’est une crise mondiale qui ne fait qu’entretenir des situations de pauvreté», fait observer le rapport.

Au Burkina Faso, seulement une fille sur 100 termine ses études secondaires.

Les obstacles à l’éducation des filles sont multiples et disproportionnés selon les régions. Chaque année, le mariage précoce prive des millions de filles d’éducation. Dans les 10 pays listés dans le classement de l’ONG ONE, la majorité des filles de moins de dix-huit ans sont déjà mariées.

«Les familles font souvent le choix d’envoyer leurs garçons à l’école plutôt que leurs filles. Les tâches ménagères passent avant l’éducation. La probabilité qu’une fille ne soit pas scolarisée est de 57% plus élevée que la même probabilité pour un garçon, et cet écart atteint 83% au lycée», conclut le rapport.