Aujourd'hui,
URGENT
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé
Sénégal: six mois de prison ferme pour l’élu d’opposition Barthélémy Dias (RFI)
Politique: Roch Marc Christian Kaboré échangera jeudi avec l’opposition politique burkinabè sur des questions d’intérêts nationaux. 
Guinée-Bissau: le nouveau Premier ministre chargé d'organiser des législatives
Média: La radio demeure le canal d’information préféré des Burkinabè (58%)
Média: Savane FM, Oméga FM et RNB, les radios les plus écoutées à Ouagadougou (étude)
Kantchari: Un mort et une centaine de déplacés dans un conflit inter-communautaire (AIB)

SOCIETE

Un véhicule de l’Etat avec à son bord quatre personnes a été enlevé par deux individus armés non identifiés, tôt samedi matin, dans le village de Tin-Ediar, dans la province de l’Oudalan, région du Sahel, a appris l’AIB auprès d’une autorité provinciale.

Le véhicule "fond rouge", toujours introuvable, appartient à la Direction régionale des ressources animales et halieutiques du Sahel et avait à son bord, le chauffeur, trois autres passagers dont un homme, une femme et un enfant.

L’incident a eu lieu à Tin-Ediar, localité située à 15 Km de Oursi, sur l’axe Déou-Oursi, lorsque les deux individus lourdement armés, ont intimé l’ordre au conducteur du véhicule de s’arrêter.

Selon la source de l’AIB, une fois le véhicule (de type 4X4) immobilisé, les occupants ont été déplacés à l’arrière, l’un des assaillants s’y est introduit pour conduire, tandis que l’autre assaillant armé, les suivait avec une moto.

Les occupants du véhicule ont été débarqués à la frontière du Mali, après avoir été dépouillés de leurs biens (argent, portables, etc.), alors que le véhicule, lui, a été emporté par les ravisseurs, en territoire malien.

De la frontière malienne, les quatre "otages" libérés ont rejoint Oursi où ils ont été accueillis à la brigade de gendarmerie de la localité, avant d’être conduits à Gorom-Gorom, chef-lieu de la province de l’Oudalan. Là-bas, ils ont été reçus par le haut-commissaire de la province et y ont passé la nuit du samedi à dimanche. Ce n’est qu’hier dimanche qu’ils ont été conduits à Dori, chef-lieu de la région du Sahel.

Depuis un certain temps, les actes de terrorisme sont fréquents dans la région du Sahel, à l’extrême Nord du Burkina Faso, frontalière avec le Mali.

Agence d’information du Burkina


Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé