Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

SOCIETE

Le procès relatif à la plainte de l’artiste musicienne Adjaratou Diessongo alias Adja Divine contre x suite à son agression en pleine rue le 23 mai dernier s’est ouvert ce vendredi 29 septembre 2017 devant la Chambre correctionnelle du TGI (Tribunal de grande instance) de Ouagadougou. A peine ouverte, il a été renvoyé au vendredi 13 octobre 2017 sur demande des avocats de la défense.

Le 23 mai 2017, l’artiste musicienne Adja Divine accusée d’avoir volé un enfant dans un quartier périphérique de Ouagadougou a été battue et déshabillée par une foule en colère. Elle a été sauvée de justesse par la police et les sapeurs-pompiers. Le lendemain 24 mai, elle a déposé plainte  contre X et contre la police routière.

A l’issue des investigations, le parquet a inculpé le sieur Jean Baptiste Ilboudo alias Naba. Ce dernier a été placé sous mandat de dépôt le 12 juillet 2017. Il est poursuivi pour outrage publique à la pudeur et pour coups et blessures volontaires ayant entrainé une Incapacité totale de travail (ITT de 21 jours). 

Mais juste après l’appel de cette affaire à l’audience, les avocats de la défense ont demandé le renvoi pour complémenter certains actes au dossier. Ce qui a été accepté par le tribunal. L’audience reprendra le vendredi 13 octobre 2017.

LIRE AUSSI:

-Affaire Adja Divine: la version de la police

-Affaire Ajda divine: Simon Compaoré invite la population à faire confiance à la justice

-Affaire Adja Divine: les femmes ne décolèrent pas

-Soutien à Adja Divine: la marche de la CBDF reportée

-Affaire Adja Divine: les femmes artistes organisent une marche silencieuse samedi

 

 

 

 

 

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé