Aujourd'hui,
URGENT
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)

Photo: DCPM / MATD

SOCIETE

Après avoir accompli le 5e pilier de l’islam, les pèlerins burkinabè commencent à regagner le bercail. Les premiers d’entre eux (plus de 400) sont arrivés à Ouagadougou dans la soirée de ce mardi 19 septembre 2017.

Au pied de la passerelle, les nouveaux «El Hadj et Adja» ont trouvé des membres du gouvernement conduits par le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo.  «Nous sommes réjouis de leur arrivée et nous espérons de nombreuses bénédictions pour leurs familles et le pays», a indiqué le ministre.

En rappel, cette année, le quota des pèlerins du Burkina Faso avait été revu à la hausse, passant de 5 500 à 8 143 visas.

Sur les 8 143 musulmans burkinabè qui ont effectué le pèlerinage à la Mecque on déplore 10 décès, selon un compte rendu de la direction de la communication du ministère de l’Administration territoriale diffusé sur les réseaux sociaux. Les vols retour se poursuivent jusqu’au 28 septembre 2017.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé