Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma : le cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. 
Football: Les Étalons rétrogradés au 9e rang africain et classés 57e au niveau mondial (Classement Fifa février 2018)
Ethiopie: démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn
Burkina: Une marche le 15 mars contre «le pillage du foncier» par les sociétés immobilières (AIB)
Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa endosse les habits de président après la démission de Zuma
Allemagne: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, se rend à Munich pour la 54ème Conférence sur la sécurité.
Présidence: Domba Jean Marc Palm, directeur de recherche à la retraite,  nommé Président du Haut Conseil du dialogue social.
Présidence: le journaliste Auguste Marie Romain Bambara nommé directeur de la Communication de la présidence du Faso.
Justice: L’audience devant examiner la demande d’extradition de François Compaoré initialement prévue le 7 mars a été reportée au 28 mars 
Nigeria: 60 ans de prison pour un combattant de Boko Haram (BBC)

SOCIETE

L’inspecteur Sylvestre N’Do a officiellement pris fonction ce vendredi 15 septembre 2017 comme nouveau patron de la police municipale de Ouagadougou, en remplacement de Jean Marie Ouédraogo.

C’est désormais aux ordres de l’inspecteur Sylvestre N’Do que répondront les agents de la police municipale de Ouagadougou. Le quatrième directeur général dudit corps a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions. Il succède ainsi à Jean Marie Ouédraogo, qui a passé un an et six mois aux commandes de cette force rattachée à la mairie de Ouagadougou.

Pour l’inspecteur Ouédraogo (le sortant), ces 18 mois passés à la tête de la police municipale sont soldés par un bilan satisfaisant. «De janvier à septembre 2017, le total des recouvrements fait état de 164 104 500 de francs CFA sur un budget prévisionnel de 180.000.000 francs CFA. Soit un taux de recouvrement de 91,16%», a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la sécurité des personnes et des biens, il a indiqué que plusieurs activités ont été menées notamment dans le domaine de la tranquillité, de la salubrité et de la sécurité publique.

Pour sa part, le nouveau patron de la police municipale, tout en félicitant son prédécesseur pour les acquis, assure qu’il travaillera à capitaliser son expérience et tous les résultats. Sylvestre N’Do dit placer son commandement sous le signe du rassemblement, de la cohésion et de l’union. «Je suis venu pour coudre ce qui est déchiré, souder ce qui est séparé, ramener dans les rangs ceux qui se sont momentanément égarés et unir ce qui est désunit», confie-t-il d’entrée de jeu.

Pour y parvenir, l’inspecteur N’Do espère la collaboration de tout le monde. Le nouveau directeur général de la police municipale a profité de l’occasion pour évoquer les remous du 25 avril 2014, qui ont secoué le corps auquel il appartient. Ce mouvement d’humeur des policiers municipaux revendiquaient le rehaussement du niveau de recrutement au niveau du BEPC pour les agents.

Sylvestre N’Do s’adressant au maire de la commune de Ouagadougou, a présenté des excuses au nom de tous les agents pour les désagréments causés. Cependant, tout en sachant que les charges budgétaires pourraient subir un coup, il a demandé à M. Béouindé «d’accéder aux doléances, car cela y va de la notoriété du corps et ramènera un esprit de saine émulsion».